CHAN 2018 : tous contre le Maroc, se méfier de la Libye ou les 4 groupes à la loupe

Du 12 janvier au 4 février 2018, aura lieu au Maroc la 5ème édition du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) de football. Après le tirage au sort, afrikipresse.fr passe en revue les quatre groupes.

Groupe A : Tous contre le pays organisateur

Les yeux seront rivés sur cette poule basée à Casablanca, avec le pays organisateur, le Maroc,  qui sera à sa troisième participation après deux passages infructueux en 2014 et 2016 . Chez lui, il tentera de gagner son premier trophée dans cette épreuve. Pour cela, il lui faudra sortir des rencontres de poule devant les trois autres adversaires et non des moindres. En premier, la Guinée qui repart à l'assaut de l'Afrique après l'épisode de 2016 au Rwanda où elle a occupé la 4ème place, ce qui est un bon signe. Pour cette édition, le Sily National de Guinée vise au moins la finale, mais il est conscient que ce ne sera pas facile. La Guinée semble avoir retrouvé de l'efficacité en attaque. Le sélectionneur Lappé Bangoura a l'occasion d'abattre ses meilleures cartes. Tout comme la Guinée, le Soudan sera à sa deuxième participation après l'édition de 2011 organisée à domicile. Le Soudan a un football en totale émergence à en juger par les belles performances de ses clubs en compétitions africaines. Il pourra surprendre dans le royaume chérifien. La Mauritanie participe aussi pour la deuxième fois (en 2014 en Afriqque du Sud). Elle sera à n'en point douter, la grande attraction du tournoi, et un client sérieux, pour avoir éliminé le Mali. .

Groupe B : La Côte d'Ivoire en pensant à 2013

La tête de liste a pour nom la Côte d'Ivoire, medaillée de bronze il y’a deux ans au Rwanda. La Côte d'Ivoire fait partie des trois pays les plus capés du tournoi, du fait de ses trois participations  (2009, 2011 et 2016). Elle fait également partie des favoris. Mais pourra-t-elle concrétiser tout le bien pensé d'elle ? Il sera difficile d'avancer un pronostic d'autant plus que les Ivoiriens sont imprévisibles. Déjà le sélectionneur, Ibrahim Kamara éprouve des difficultés à trouver un noyau de son onze d'entrée du fait de l'exode massif des joueurs ivoiriens vers l'étranger. Néanmoins le technicien ivoirien va retrouver une pelouse qu'il connaît bien.m, car en 2013, c'est sur cette terre qu'il a remporté la CAN des cadets avec les Éléphanteaux. La Namibie fait office de néophyte dans cette compétition. Elle y sera pour la première fois. L'on ne sait pas grand chose de cette formation, mais elle reste à l'image des équipes de la zone australe surprenante dans les grands rendez-vous. L'Ouganda est aussi attendue et y arrive pour la quatrième fois. Elle demeure une bonne formation capable de frapper un grand coup cette fois et faire oublier les expériences malheureuses de 2011, 2014 et 2016. Les Ougandais ont écarté les modestes Sud-Soudanais et Rwandais lors des éliminatoires. La Zambie a barré la route à l'Afrique du Sud de fort belle manière. Cependant, cela ne suffit pas pour faire d'elle une favorite. Toutefois, la Zambie aura son mot à dire à cette édition. Une épreuve qu'elle connaît bien pour l'avoir pratiquée à deux reprises par le passé (2009 et 2016). À Marrakech, les rencontres s'annoncent épiques.

Groupe C : Se méfier de la Libye

Ce groupe sera conduit par la surprenante Libye à Tanger. D'ailleurs, de toutes les 16 nations qui seront au Maroc, la Libye est la seule à avoir remporté l'épreuve une seule fois, en 2014 en Afrique du Sud. Elle aussi fait office de doyenne puisqu'elle y sera pour la quatrième fois de son histoire. La réception de ses matches en Tunisie pour cause de guerre chez elle, ne l'a pas empêché de faire des merveilles. Elle sera à suivre à Tanger, où elle en découdra avec trois autres prétendants à la couronne. À commencer par la Guinée Equatoriale, néophyte de la compétition . Elle aussi sera une grande curiosité, mais aura sûrement son mot à dire. Le Rwanda a pris goût à la compétition, et y sera pour la troisième fois après 2011 et 2016. Pour arriver à ce stade, il a battu l'Ethiopie sans toutefois constituer un foudre de guerre. Il a un palmarès vierge. Tout comme le Nigeria qui se deplacera au Maroc pour la troisième fois depuis la création de cette compétition. Présent en 2014 et 2016, le Nigeria est à la recherche de son premier trophée. Il devra se battre pour atteindre son objectif car les autres nations n'y vont pas en touristes.

Groupe D : une poule quelque peu corsée

Il y’aura batailles dans cette poule à Agadir avec pour tête de liste l'Angola. Présente déjà en 2011 et 2016, l'Angola entend marquer de son empreinte cette édition dans le Nord de l'Afrique. Elle aura en face trois fortes têtes qui rêvent du titre également. En premier, le Burkina Faso, dernier dans sa poule en 2011 en Afrique du Sud. Les Burkinabè prennent ce deuxième essai comme celui de la maturité et lorgnent une place honorable. Pour cela, ils s'y mettront à fond. Il y’a ensuite le Congo qui a frappé un grand coup en écartant le détenteur du trophée, la RD Congo, sa voisine. Le Congo revient à la compétition quatre ans après son passage en Afrique du Sud. À cette édition, il a été éliminé au premier tour, avec à la clé, la troisième place de sa poule. Auréolé d'une qualification légendaire, le Congo arrive avec un moral de fer mais doit être costaud pour sortir vivant d'une poule tout de même corsé. Enfin, il y a le Cameroun sans trophée après deux tentatives infructueuses en 2011 et 2016. Grande nation de football, le Cameroun se distingue chez les seniors A, mais éprouve d'énormes difficultés à se mettre en exergue chez les locaux. Les Lions Indomptables locaux vont-ils donner tort aux observateurs sportifs ? Difficile de le dire.

Adou Mel

Dernière modification le 19/11/2017
Tags:

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!