Travaux contre la pénurie d’eau à Bouaké : le ministre des infrastructures en inspection

Rencontré samedi 19 mai 2018 à Divo (170 kilomètres d’Abidjan) où il est maire, en marge d’un conseil municipal, le ministre des infrastructures économiques, Amedé Kouakou Koffi est revenu sur la question de la pénurie d’eau à Bouaké.

Il devrait se rendre dimanche 20 mai 2018 dans la ville , pour superviser les travaux en cours dans la ville. Travaux qui devraient permettre incessamment aux populations d’avoir de l’eau dans leurs robinets asséchés depuis un peu plus de 3 mois maintenant.

« Demain (Ndlr, dimanche 20 mai), je vais à Bouaké. Je vais voir comment évoluent les travaux. Puisqu’en dehors de la pluie que nous attendions, nous avons entrepris des travaux afin de permettre à la ville d’avoir de l’eau. Je vais donc aller de façon discrète, ou informelle , en attendant la visite officielle qui interviendra plus tard, voir comment avancent les travaux. Nous avons entrepris de construire des forages en plus des unités mobiles de distribution d’eau que nous avons déployées pour parer au plus pressé pour soulager les populations. Il faut souligner que les travaux qui vont régler définitivement le problème seront terminés d’ici un an. Il nous faut aller prendre l’eau ailleurs ; notamment dans le lac Kossou. Parce que le lac de la Loka, même s’il pleut, n’aura pas le temps de se remplir, puisqu’à chaque fois, on pompera l’eau pour servir les populations. Il nous faut alors une autre source d’approvisionnement que nous avons trouvé dans le Kossou. C’est ce travail que nous sommes en train de terminer. En dehors du cas de Bouaké, le chef de l’État , SEM Alassane Ouattara nous a donné des instructions fermes pour que nous nous penchions sur le cas des autres localités qui vivent la même situation », a expliqué Amedé Kouakou Koffi.

Il faut préciser que Bouaké, la 3ème ville de la Côte d’Ivoire connaît une pénurie d’eau depuis un peu plus de 3 mois. Pour le moment, aucune perte en vie humaine et aucune épidémie liées à cette situation n’ont été déclarées. La banque mondiale a décaissé 5 milliards de francs Cfa pour aider le pays à surmonter cette mauvaise passe.

 

Chris Monsékéla

Dernière modification le 20/05/2018

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!