Prix Cedeao pour l’environnement : une opportuniste pour les journalistes de la sous région

 Il existe désormais un prix récompensant les journalistes qui s’illustreront par leurs articles et productions audiovisuelles dans le cadre de protection de l’environnement et au développement durable.

Dénommé ‘’ Prix du Meilleur Journaliste pour la Protection de l’Environnement et le Développement Durable’’, il a été lancé le jeudi 10 mai 2018, à la représentation locale de la Cedeao à Cocody. Pour y participer, les journalistes des 15 pays de la Cedeao doivent faire parvenir leurs articles et productions réalisées entre le 1er novembre 2017 et le 15 mai 2018,    à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

En plus des récompenses pécuniaires pour les trois premiers, ceux-ci suivront une formation axée sur les effets néfastes du changement climatique, en vue de faire d’eux des spécialistes de cette thématique incontournable à l’échelle internationale. Le Prix sera présenté en décembre prochain à la Cop24 à Katowice en Pologne.

Cette initiative de l’organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI) se justifie car selon son président Olivier Yro  « à travers la presse, les citoyens s’informent, et apportent des solutions à d’autres plus facilement. Les connaissances, les adaptions, et les résultats d’expériences aussi. L’information aussi est transversale. Ce qui n’était considéré que comme un embryon à l’époque est en train de grandir et est résolument sur le chemin de la maturité. Et dans les groupes majeurs de la société civile, la presse représente un maillon fort avec lequel il faut compter. La promotion de la protection de l’environnement demeure donc désormais une thématique qui ne doit  être ignorée par aucun acteur de déterminant de la société encore moins la presse. C’est donc notre action concrète pour sauver le climat.  Et notre souhait est que les autorités ivoiriennes avec le Président Alassane Ouattara en tête, son vice président, Kablan Duncan, son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly s’approprient ce prix sous-régional».  

Soutenue par la Cedeao, cette initiative  a été l’occasion pour le Représentant résident de cette institution sous régionale, Babacar Carlos Mbaye, d’exhorter les hommes de media à plus d’engagement : « notre enthousiasme à mettre nos locaux à votre disposition vient aussi de notre conviction que, ce faisant, nous sommes totalement en phase avec l’importance que les Chefs d’État  et de Gouvernement de la CEDEAO attachent à la place et au rôle des médias dans l’entreprise d’intégration ».

Les médias sont partie prenante, à la fois comme acteurs et bénéficiaires, dans l’entreprise d’intégration de la CEDEAO, aussi bien au regard du traité de Lagos qu’à travers des faits et gestes des responsables de la Communauté.

Au nom de Anne Désirée Oulotto, ministre de la salubrité, de l’environnement et du développement durable (Minsed), Dr Aboua Gustave, Directeur Général de l’Environnement et du Développement Durable a ajouté ceci : « la Côte d’Ivoire étant un pays phare de la Cedeao, nous ne pouvons qu’accompagner ce prix parce que non seulement il fait honneur à la politique environnementale du chef de l’ État mais il participe de la promotion du développement durable ».

Claude Dassé (Source : Sercom Ojpci)

Dernière modification le 11/05/2018

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!