Mutuelle : Les artisans de Man se confient à Bamba Mory

En tournée dans le grand ouest, Bamba Mory, initiateur de la mutuelle des artisans de Côte d’Ivoire (Mudaci)  a échangé avec une centaine d’artisans  ce samedi 19 janvier à Man (ouest).

Ils sont éleveurs, Menuisiers, mécaniciens, Ebénistes, Tisserands, Bouchers, couturiers. Ils sont manœuvres ou patron d’entreprises. Loin de la capitale et des centres de décisions, ces artisans bien qu’organisés par corps de métiers ont du mal à décrocher un appel d’offre étatique ou de simples petits marchés régionaux. « Nous sommes organisés en coopérative. Nous étions 20 bouchers à Man. Mais non seulement le service des impôts de Man nous a refusé le numéro de compte contribuable, le fameux ‘’ NCC’’), les taxes d’impositions fixées à 24000 Fcfa ont fait fuir plusieurs d’entre nous qui ont fermé boutique » a expliqué Omar Diallo, secrétaire général de la coopérative des Bouchers de Man. Koné Kamassi et Kpan Adeline, tous deux couturiers ont insisté sur la formation mais aussi sur l’injustice que les acteurs du secteur subissent face à leurs collègues d’Abidjan. « Nous ne connaissons pas nos droits.

Des non couturiers créent des écoles de couture avec un faible niveau de formation. Résultat, ces élèves à la sortie sont incapables de tenir une machine. Voilà ce qui nous tue si cela ne nous rabaisse pas. L’autre problème c’est la concurrence déloyale.  Nos autorités ou les organisateurs de festivals culturels à Man préfèrent  confier la confection des tenues aux couturiers d’Abidjan, alors qu’ils pouvaient nous donner ce marché. Enfin, ça sera ouf de soulagement si cette mutuelle nous aide non seulement à épargner, à être accompagné par une banque et à nous permettre de nous soigner » a fait savoir Kpan Adeline. Quant aux éleveurs de volailles,  c’est l’acquisition d’un site pour l’implantation d’une machine plumeuse, un don de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao).

  « Nous avons des commandes de boubous yacouba, mais les files manquent. Aussi, alors que nos produits sont exposés partout dans les salons internationaux de l’artisanat, les tisserands de Man n’ont jamais été invités à ces festivals. Man n’a pas de centre d’artisans alors que nous sommes une zone touristique. Nous sommes plus de 400 tisserands. Aidez-nous » a plaidé Bamba Lacina. A toutes ces préoccupations, Bamba Mory a expliqué comment d’une petite unité de fabrication de tables bancs, sa société est devenue leader dans le domaine. «  Aujourd’hui, je monte moi-même mes dossiers d’appel d’offre. Je traite avec la banque mondiale et plusieurs états. Le tout n’est pas de créer une entreprise. Il faut être en règle vis-à-vis de la législation. Quand vous avez votre registre de commerce et vous  êtes à jours de vos déclarations fiscales, quand votre dossier est bien monté, vous trouverez une banque qui va vous accompagner si  celui qui vous propose un marché est crédible. Il est aussi important de se regrouper par secteur d’activités pour bénéficier de la garantie solidarité. Quand vous êtes plusieurs sur un marché, s’il est bien exécuté tout le monde gagne » a conseillé Bamba Mory avant de les rassurer : « La mutuelle que nous voulons mettre en place aura pour mission de vous aider à vous faire assister pour ceux qui sont faibles en matière de production, de vous conseiller et former pour les montages de projets et de dossiers d’appel d’offre.

  Nous allons faire des propositions au gouvernement à travers notre ministre de tutelle sur la question des taux d’impositions des artisans, car il sera intéressant pour l’état de faire cotiser 10 millions de personnes (l’artisanat occupe 40% de la population ivoirienne, NDLR) même avec une taxe moins contraignante que de faire fuir cette manne financière. Aussi, un artisan qui ferme boutique, non seulement augmente le taux de chômage mais peut être source d’insécurité dans le pays, car les jeunes qui sont mis au chômage n’auront rien d’autre que d’agresser pour se nourrir et nourrir leurs familles. Mais il faut être honnête, l’impôt est national et le numéro de compte contribuable reste individuel. L’Etat ne peut pas se permettre d’attribuer un seul NCC à 20 personnes là où le même NCC est attribué à une seule personne ailleurs. Enfin, notre mutuelle proposera un taux de crédit très attractif pour permettre aux  petites unités de grandir sans difficulté » a-t-il promis. 

En début de réunion,  Bamba Mory a dit être venu à Man, après avoir rencontré les artisans de la commune de Koumassi  à Abidjan et avant de se rendre la semaine prochaine à Bouaké, informer  ses camarades artisans de son idée de mettre sur pied dans les prochains jours une mutuelle qui leur permettra de sortir de la précarité.
En Côte d’Ivoire, le secteur de l’artisanat occupe 40% de la population. Il est le plus grand employeur après l’agriculture. Le secteur de l’artisanat, c’est 8 branches d’activités, 40 corps de métiers constitués de 245 métiers.

Philippe Kouhon

Dernière modification le 20/01/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!