Maladies chroniques au travail : 82 % de décès prématurés dans les pays à revenu faible

Près de 200 médecins du travail sont attendus à Grand-Bassam du mercredi 25 au vendredi 27 octobre 2017 pour prendre part au 2e Congrès de la Société Ivoirienne de médecine du travail (SIMT). L’information a été donnée par les organisateurs, mercredi 18 octobre 2017 à Abidjan, au cours d’une conférence de presse tenue à la faculté de médecine de l'Université de Cocody.

« Maladies chroniques et travail », est le thème retenu pour ce 2ème congrès, qui se fixe pour objectif, selon les organisateurs, de renforcer les capacités des participants, en vue d’améliorer la prise en charge médicale, médico-légale et socio-économique des malades chroniques en milieu de travail.

Les participants, au nombre de 200, viendront de toute la sous-région ouest-africaine, et de pays d’Afrique centrale (Cameroun, Gabon, Congo,  etc.).

Il s’agit de professionnels de sécurité et santé au travail (médecins,  infirmiers, chargés de sécurité, hygiénistes du travail, contrôleurs en prévention, toxicologues, etc),  de chefs d’entreprises et de directeurs des ressources humaines. Sont aussi concernés, les organisations syndicales de travailleurs.

«Être professionnel de sécurité et santé dans une entreprise est très délicat. Ce dernier est un maillon important dans la productivité de l’entreprise. Car, il doit veiller à ce qu'à travers ses décisions médicales, aussi bien l’employé malade que son employeur gagnent. Personne ne doit sortir perdant. Cela devient difficile  lorsque le malade occupe un poste stratégique dans la chaîne de production, ou dans l’administration, et qu’il souffre d’une maladie chronique telle que les maladies cardio-vasculaires. En ce moment-là, il va falloir que le médecin aide à trouver une solution qui permette à l’employé de gérer son état de santé, sans toutefois que cet état de santé influence négativement le rendement de l’entreprise. C’est pourquoi, ce type de rencontres entre acteurs du monde du travail et le corps médical en charge du secteur est vraiment important », a précisé le Dr Bonny Jean-Sylvain, président de la SIMT.

Pour ce qui est des chiffres dans les pays en voie de développement, le Dr Bonny Jean-Sylvain a expliqué que sur les 28 millions de cas de décès prématurés enregistrés dans le monde par ans, «près des ¾ sont dus aux maladies dites chroniques. 82 % des cas de décès prématurés surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ».

Jean-Hubert Koffo

Dernière modification le 18/10/2017

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!