Le ministre ivoirien du Tourisme parle des réformes " pas de chasses aux sorcières "

Le ministre du Tourisme Fofana Siandou veut donner une impulsion nouvelle à l’activité publique touristique en Côte d’Ivoire , pour une véritable industrie en créant des richesses.

 Il a fait cette recommandation  le mercredi 8 mars en fin d’après-midi dans un complexe hôtelier dans la commune de Marcory , lors d’une cérémonie en hommage aux femmes dudit ministère à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Dans son adresse aux femmes du ministère, Fofana Siandou a préconisé leur autonomisation.

 « Il faut arriver à une autonomisation de la femme et créer les conditions de leur propre épanouissement. Et nous, au niveau de notre ministère, nous devons être plus justes, plus regardants sur vos conditions. S’il devrait y avoir renforcement de notre équipe , 80 % seront les femmes », a assuré le ministre.

 Concernant le secteur touristique en Côte d’Ivoire, Fofana Siandou a souhaité lui donner un nouveau souffle dans un esprit d’équipe sans faire de chasse aux sorcières :  « Il y a beaucoup à faire au ministère du Tourisme. C’est à nous de valoriser notre ministère et de lui donner toute son importance. Cela commence par l’appropriation des valeurs de solidarité, de cohésion et surtout d’entraide. Il n’y a jamais de résultats conséquents sans véritablement de cohésion. Je voudrais dire aux femmes qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières »

 Dans cette dynamique de restructuration , il a annoncé des réformes : « Il y a des réformes qui sont faites et ces réformes sont de nature à renforcer les acquis et à positionner nos entités pour que ces entités qui nous emploient et qui nous donnent nos salaires garantissent la pérennité de l’emploi, mais surtout sa durabilité   ».

 Pour arriver à une revalorisation des salaires, le ministre a exhorté ses collaborateurs à faire en sorte que le ministère du Tourisme soit une institution mobilisatrice de revenus. « Mais au-delà, il faut créer de la richesse pour pouvoir partager cette richesse équitablement. Il nous revient de mobiliser les ressources pour que l’État consente à nous donner une partie pour redistribuer cette richesse entre nous. C’est pourquoi parmi les réformes, il y a notre fonds de développement touristique. La réforme va être discutée  avec l’ensemble des ministres, et dans les jours à venir, la communication sera faite pour que le gouvernement accède à notre requête , pour que nous ayons une entité qui génère des ressources, qui crée de la valeur pour vous permettra  d’avoir un peu plus de ressources qu’auparavant », a-t-il fait savoir puis d’ajouter concernant le cas de Côte d’Ivoire Tourisme : « Il s’agit aussi d’assigner de nouvelles missions à Côte d’Ivoire Tourisme. Parce que pour moi Côte d’Ivoire Tourisme doit être une entité créative d’événements. Le pays va continuer à recevoir des hôtels, des infrastructures touristiques parce que c’est une destination qui enregistre beaucoup d’évènements. Mais tant que nous ne serons pas une destination prisée , les hôtels n’auront pas un taux de remplissage. Il faut s’arranger pour que Cote d’Ivoire Tourisme soit tournée vers les activités commerciales ».

 EF, avec l'IA

Dernière modification le 11/03/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!