Suisse : N'Dri Kokora s'est donné la mort et a été incinéré selon sa volonté, sa fille accusée ( Droit de réponse )

Ci-dessous la réaction de l'épouse de l'ivoirien mort et incinéré en Suisse , à l'insu de sa famille. Nous publions le droit de réponse en précisant qu'Afrikipresse était entré en vain en contact avec la mise en cause.

 Il est plus facile de croire à un mensonge que l'on a déjà entendu des centaines de fois plutôt qu’une vérité que l'on n'a encore jamais entendue. La vérité Mon cher époux, votre frère Bonaventure N'Dri Kokora s'est donné la mort ce 13 mars 2017 à Berne. Ce suicide a fait l'objet d'une enquête menée par la police et l'institut médico-légal. Il a confirmé et l'affaire a été conclue. Le corps a été incinéré à Berne selon les souhaits (dernières volontés) de Bonaventure. Avant de mettre fin ses jours, Bonaventure a écrit un testament qui a été authentifié par un avocat.

Ce testament a été respecté et exécuté par ses proches. La famille en deuil ne s'est pas exprimée jusque-là, car elle est profondément choquée et extrêmement peinée de la perte de cet être cher. Les rumeurs qui ont été propagées par la fille de Bonaventure, Simonnelle, dans les journaux africains et sur Internet sont mensongères. Le peuple africain est dupé de manière éhontée. Diffamer un être cher et répandre ces diffamations à propos d'un proche décédé est honteux, lâche, inhumain et extrêmement irrespectueux.

En outre, il faut souligner que Bonaventure ne possédait plus aucun patrimoine. Il en a partagé l'intégralité de son vivant entre Simonnelle et le peuple africain. Simonnelle a été déshéritée par Bonaventure dans son testament pour les raisons suivantes.

Bonaventure a été offensé, blessé et manipulé par sa fille Simonnelle, et ce des années durant. Elle lui a dit à plusieurs reprises de son vivant : « Si tu ne veux pas faire ce que je veux, je ferai de ta vie un enfer» et elle lui a demandé il y a quelques années déjà ce qu'elle allait hériter de lui.

 

Lire aussi >> Indignation et réactions en Suisse : un ivoirien incinéré en cachette par son épouse après une mort non élucidée 

 

En février 2017, Simonnelle a porté plainte à la police contre son propre père pour abus, ce qui avait conduit à l'arrestation de Bonaventure. Ces lourdes accusations sont infondées. Bonaventure ne pouvait pas se faire à l'idée des accusations et des graves attaques de sa propre fille.

Lorsque l'on pense à ce que Bonaventure et sa femme ont fait pour Simonnelle, mais aussi pour le peuple africain, toutes ces années, il est d'autant plus peinant d'entendre ces accusations.

Nous avons donné à Simonnelle la chance de connaître une vie meilleure et l'avons accueillie chez nous en Suisse. Nous avons permis et financé son éducation. Nous avons assumé ses dépenses en Suisse, un pays où le coût de la vie est élevé. Nous avons tout fait pour notre fille. En retour, nous avons reçu de l'ingratitude et de l'irrespect dans leur forme les plus grossières. Le tout accompagné d'injures et de propos haineux contre Bonaventure et Heidi.

Regardez les photos du 22.03.2017, sur lesquelles Simonnelle fête son anniversaire. Aucune trace de tristesse sur ces photos. Et elles sont le reflet de ces dernières années.

Simonnelle ne s'est jamais occupée de son père, ne lui a rendu visite que très rarement et ne s'est jamais inquiétée de son bien-être. Cependant, nous avons tout de même soutenu Simonnelle de tous les moyens possibles jusqu'à la fin de son apprentissage. En échange nous avons reçu l'ingratitude et de l'irrespect.

 

Nous souhaitons également vous rappeler ce que nous avons fait pour votre pays:

-Nous avons acheté des instruments et nous avons fondé une fanfare
-Nous avons rénové des écoles.
-Nous avons payé les frais de scolarité de certains élèves.
-Nous avons formé des jeunes pour la couture et l'avons aidée d’avoir du travail.
-Nous avons fondé la coopérative HETIBO et créé des emplois (Simonnelle ne s'est jamais intéressée au projet HETIBO, et elle n'a jamais participé d'aucune manière aux coûts ou aux travaux liés).
-Nous vous avons apporté et distribué des cadeaux venus de la Suisse.
-Nous avons mis un logement gratuitement à la disposition de notre famille africaine (mère, sœurs, frères, neveux, nièces).
-Bonaventure a soutenu financièrement sa famille et d'autres familles durant des années Bonaventure a payé les frais médicaux et participé financièrement à les enterrements.

Et qu'obtiennent désormais Bonaventure et sa famille Suisse en retour? Ils sont diffamés et accusés.

Nous vous prions de cesser de croire à ces mensonges et de les colporter et d'enfin regarder la vérité en face.

Je vous demande également de bien vouloir laisser ma famille, et en particulier mon défunt époux, en paix.

Si nous devions être blessés, menacés et/ou subir des violences morales et physiques de forme quelconque, nous ferons appel à la police et les coupables seront poursuivis en conséquence, par tous les moyens possibles. Celui qui répand ces mensonges encourt également une peine. Nous disposons de preuves variées et la police est d'ores et déjà informée de la situation.

L'ensemble de cette histoire, qui a malheureusement une fin tragique, est la seule et l'unique triste vérité.

Nous vous remercions du respect et de la compréhension dont vous saurez faire preuve.

La famille du défunt

 

Capture d'écran

 

Testament en pièce jointe

Dernière modification le 11/04/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!