Fake news autour de l’Hôpital Mère-Enfant Dominique Ouattara

Inauguré le 16 mars dernier, l’hôpital Mère-Enfant (HME) Dominique Ouattara de Bingerville suscite déjà débat, surtout au niveau de la grille tarifaire des soins.

Des internautes ont publié des chiffres concernant le prix à payer pour les soins à HME. 12000 fcfa pour une consultation en gynécologie, selon eux, ou encore 300.000 Fcfa pour un accouchement. Des chiffres qui laisseraient croire que l’établissement qui se veut social est loin d’accueillir les plus démunis.

Ce qu’il faut retenir de l’HME

L’hôpital Mère-Enfant de Bingerville est un établissement à but non lucratif. Avec son matériel de dernière génération et sa capacité d’accueil de 130 lits et places, il se positionne comme une structure de niveau III dans la pyramide sanitaire ivoirienne et sous régionale. Il compte 475 employés qualifiés. Il a pour objectif principal de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles, néonatales, infantiles et juvéniles. Son coût est estimé à 25 milliards de Fcfa (18 milliards pour la construction et 7 milliards pour l’équipement) dont seulement 1,8 milliard de contribution de l’État de Côte d’Ivoire. Les 23 milliards restant sont l’œuvre des généreux donateurs de la fondation Children Of Africa.

La politique de l’HME

En réalité avec un plateau technique de dernière génération, l’HME est construit sur le modèle des grandes cliniques européennes. Et comme dans ces pays développés, ce sont les plus riches qui paient pour les plus pauvres. Ainsi si les chiffres avancés sur la toile sont confirmés, ils sont selon une source proche de la fondation Children Of Africa,réservés à cette catégorie sociale (riche). Les indigents paient, comme annoncé et promis, 1000 Fcfa pour la consultation, 3000 Fcfa pour l’imagerie médiale (scanner, IRM, radiographie) et 5000 Fcfa pour tous les actes chirurgicaux et l’hospitalisation quelle que soit la durée. Les coûts de césariennes sont parmi les plus abordables de la place, et n’ont rien à voir avec les fausses informations fournies sur les réseaux sociaux. Nous y reviendrons.

Philippe Kouhon

 

 

 

Dernière modification le 22/03/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!