Entretien avec Shérif Ousmane, commandant du 1er Bataillon Commando Parachute (BCP) - Côte d'Ivoire

Comme les commandos parachutistes du monde entier, le 1er BCP (Bataillon des commandos parachutistes) de Côte d’Ivoire a fêté la Saint Michel, une fête qui leur est dédiée, vendredi 29 septembre 2017 à Akouédo. En marge de cette cérémonie, le Lieutenant-Colonel Chérif Ousmane, Commandant du BCP s’est confié à la presse. Entretien !

Pourquoi cette fête ‘’ grandeur nature’’ ?

Je tiens à dire merci à tous ceux qui ont participé à cette fête. Grandeur nature ? Nous n’avons fait que dérouler ce qu’est le commando parachutiste ainsi que ses activités quotidiennes. Nous  n’avons rien ajouté. C'est seulement, le quotidien que nous avons déroulé. Nous avons voulu, cette année, partager avec tout le monde ce que nous faisons tous les jours. La Saint Michel est notre fête et il y a un adage qui dit : quand c’est ton jours, il faut te rendre beau. Nous avons profité de cette fête des parachutistes du monde entier, pour rendre notre environnement beau.

Etes-vous satisfait de l’évènement ?

Particulièrement je le suis. Non seulement du nombre de participant. Mais aussi de la qualité des invités. Nous avons eu l’honneur d’avoir le chef d’État-major de l’armée de terre, les forces françaises en Côte d’Ivoire. Les jours passés il y'a eu le ministre d’État, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko et le chef d’État-major Touré Sékou, au cross. Je ne peux qu’être heureux et honoré de leurs présences. Je sors de cette fête satisfait.

Avez-vous atteint l’objectif ?

Je ne le dirai pas en ces termes. C’est plutôt un défi que nous voulons relever. On ne peut plus redescendre. Nous ne ferons qu’aller de l’avant. C’est ce défi que nous allons relever, tant sur le plan discipline, sur le plan formation  que sur le plan lien armée-Nation.  Je l’ai dit à mes hommes. Le défi est grand nous devons ensemble le relever. C’est en étant unis que nous irons plus loin.

Armée-Nation vous avez dit. Que retenez-vous des propos de la population ?

J’ai compris. Les populations en s’exprimant disaient qu’elles restent confiantes. Elles connaissent les valeurs de son armée. C’est à nous de pouvoir mener des actions  auprès de ces populations pour regagner leur confiance. Malgré tout ce qui s’est passé, cette population a encore une place dans leur cœur pour nous. C’est à nous de pouvoir les remettre en confiance. Leur donner ce qu’il faut. Et je pense que cette population est prête à nous rendre le résultat de notre travail. Elle nous fait confiance. Nous ferons donc ce qu’il faut  pour redorer le blason de notre armée.

Vous avez parlé d’un BCP nouveau…

Nouveau ! Mes prédécesseurs ont quand même fait un immense travail.  Nous ne faisons qu’innover dans la continuité. En donnant la place de chacun, parce que c’est un bataillon commando parachutiste. Il faudrait que chaque individu  du BCP puisse mener une action qui  nous sera assignée, à savoir rendre le bataillon entièrement opérationnel.

Hilaire Gueby

  

Dernière modification le 29/09/2017

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!