En Côte d’Ivoire, l’architecture au service des citoyens

Célèbre pour ses projets complexes et de grande envergure, la société PFO Africa, créée par l’architecte Pierre Fakhoury, est également à l’origine d’une grande basilique et d’un important hôpital. Une responsabilité sociale mise en avant par Dominique Nouvian Ouattara, qui a récemment décoré Clyde Fakhoury, Jean-Luc Verhaeghe et Fabrice Tarzaali.

Après la paix spirituelle, la santé. Le 13 décembre dernier, lors de la cérémonie de décoration, Dominique Ouattara a insisté sur l’inestimable contribution des trois membres de PFO ainsi que de Pierre Fakhoury, « qui a été vraiment formidable en mettant bénévolement ses équipes à notre disposition » pour encadrer le chantier de construction de l’hôpital Mère-Enfant à Bingerville (banlieue Est d’Abidjan), inauguré l’an dernier.

Ce n’était pourtant pas la première fois que le célèbre architecte mettait son talent au service des Ivoiriens. Les chrétiens du pays ouest-africain, qui représentent environ le tiers (34 %) de la population, disposent en effet d’un lieu unique pour se recueillir, prier et se rassembler. Il s’agit de la basilique Notre-Dame de la Paix, « le plus grand édifice du monde de la chrétienté », comme l’annonce, non sans fierté, l’Office national du tourisme du pays. Il est vrai que grâce à la belle croix en or massif qui surmonte sa coupole, la basilique dépasse de 17 mètres celle de Saint-Pierre à Rome.

Bâtie sur une surface de 130 hectares et avec une hauteur de près de 158 mètres, la basilique de Yamoussoukro ne contient pas moins de 18 000 places. A l’instar de son aînée romaine, elle a l’habitude d’accueillir les fidèles et les touristes, qui affluent de tout le pays et même au-delà en quête de paix et recueillement. « J’aime le silence qui se dégage de cette basilique. En ville, il est impossible de retrouver une telle atmosphère », confiait un jeune père de famille au quotidien La Croix.

Cet immense lieu de culte, qui témoigne de la diversité du pays et de la tolérance qui y règne, les Ivoiriens le doivent à l’architecte Pierre Fakhoury. Chargé depuis 1983 du transfert de la capitale ivoirienne d’Abidjan vers Yamoussoukro, l’architecte ivoirien d’origine libanaise se voit confier la construction de la basilique par le président Félix Houphouët-Boigny. Quelques années plus tard, le célèbre créateur aura l’occasion d’exprimer sa gratitude envers le père de la nation en érigeant le mémoriel Félix-Houphouët-Boigny, situé à Abidjan, au cœur du quartier Plateau, près de la Présidence de la République.

Une contribution inestimable

Depuis, l’intérêt des chefs de l’État pour cet homme exceptionnel ne s’est pas démenti. Pierre Fakhoury a en effet été sollicité par Laurent Gbagbo, notamment pour le projet du grand Abidjan 2035, et par Alassane Ouattara, qui lui a confié la réhabilitation du siège de la Banque africaine de développement (BAD) et du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Plus récemment, alors qu’il travaille en étroite collaboration avec son fils, Clyde Fakhoury, l’architecte s’est vu confier le projet de la future Tour F de 64 étages au Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan et la construction du pont du quartier de Cocody.

PFO Africa, héritière des sociétés que Pierre Fakhoury avait fondées en 1988 et 2005, est aujourd’hui le leader du BTP en Côte d’Ivoire. Ce qui lui permet d’offrir aux Ivoiriens des constructions audacieuses tout en contribuant à améliorer leur quotidien, comme l’a souligné la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara, en décorant Clyde Fakhoury, Jean-Luc Verhaeghe et Fabrice Tarzaali pour leur contribution dans la construction de l’hôpital Mère-Enfant.

Dominique Nouvian Ouattara reconnaissante

Réalisation majeure de la Fondation Children of Africa, créée et présidée par Dominique Ouattara, l’hôpital Mère-Enfant de Bingerville s’étend sur une parcelle de 4,9 hectares, soit 49 000 m2, avec une surface bâtie de 16 300 m2. Grâce à son matériel de dernière génération et à sa capacité d’accueil de 130 lits, il se positionne comme une structure de niveau III dans la pyramide sanitaire ivoirienne.

Conjointement géré par la Fondation Children of Africa, l’Etat ivoirien et l’ONG française La Chaîne de l’espoir, l’hôpital a pour objectif principal de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelles, néonatales, infantiles et juvéniles. Il assure des soins de santé curatifs, promotionnels et préventifs, ainsi que la formation continue du personnel soignant.

« Je me souviens avec émotion de la pose de la première pierre de l’hôpital, le 29 juin 2013 », a déclaré Dominique Ouattara lors de la cérémonie d’inauguration du centre de santé, le 16 mars 2018. « Durant ces cinq dernières années, nous avons bataillé pour mobiliser les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires à la concrétisation d’un tel ouvrage. Ce résultat, nous le devons à toutes les personnes et les structures publiques et privées qui se sont impliquées à nos côtés, pour faire de ce rêve une réalité » a-t-elle ajouté.

Une joie qui permet de comprendre la « fierté » de Clyde Fakhoury et de son équipe en recevant la décoration des mains de la première dame.

Antoine Denivel

 

Dernière modification le 01/02/2019

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!