Côte d’Ivoire-Richard Gogoua : comment mon rêve américain s’est réalisé ( Interview )

 

Bien intégré dans la société américaine, l’Ivoirien Richard Gogoua passe pour un exemple à New-York où nous l’avons rencontré. Expert en tourisme et professeur de fitness, il dévoile son parcours et comment il vit son rêve américain.

Vous avez plusieurs diplômes : hôtellerie, professeur de fitness, et vous êtes également chargé des conditions physiques d’une équipe de football ici, aux Etats-Unis. Alors, comment allons-nous vous présenter ?

Je suis Richard GOGOUA. Je suis aux USA depuis 1997. J’étais venu dans le but de faire des études en hôtellerie et tourisme. Chose que J’ai faite, avec en poche, un Bachelor of business management. Un Master’s of Business Administration et un Master’s of Hospitality and a Tourism development, de State University Of New York, à Schiller International University.

Ces diplômes vous ont, semble-t-il, permis de décrocher des contrats hors des États-Unis, notamment en Asie ? Et vous êtes également sollicité pour votre expertise dans le domaine touristique et de l’hôtellerie sur le continent africain...

Oui, après mes diplômes, j’ai passé 6 mois à Kuala Lumpur en Malaisie pour travailler sur un projet de développement du tourisme. Cela a été fait par mon école. Mon intégration ici, au départ, n’a pas été facile mais je n’ai jamais été déçu. Je ne comprenais pas le système américain et dans ce cas précis, vous pouvez être victime d’une dépression et vous voilà retournez en arrière! You know !?

Vous avez désormais la nationalité américaine. Comment les choses se sont par la suite arrangées pour vous?

Souvent, il est bon d’avoir plusieurs cordes à son arc. Certaines personnes et amis m’ont connu comme chorégraphe au Ballet National, puis, dans la troupe de Kouamé Black Show et Les Guirivoires de Rose-Marie Guiraud. Seuls mes parents et certains proches amis savaient que je travaillais aussi à l’Hôtel Ivoire, mais bien avant, à l’Hôtel Hamanieh. Donc je me suis mis ici, à faire des cours de dance ivoiriennes et plus tard, j’ai tourné avec des frères et sœurs Ivoiriens que j’ai fait venir du pays pour monter une troupe de dance en Amérique. Et voilà comment mon intégration a vraiment pris forme.

Pourtant votre réputation ici aux États-Unis vient du fait que vous êtes prof de fitness?

Oui, j’ai un certificat de Fitness and Aerobics. Ce qui m’a fait d’avoir une place parmi les meilleurs instructeurs de Fitness et Aérobic ici à New York City. Cette réputation m’a aidé à intégrer des universités comme NYU New York University et Schiller International University.

Cela vous a également permis d'être le chouchou des hôpitaux ainsi que des Maisons d'assurances, dit-on....

En fait, les hôpitaux des fois nous demandent si on peut les aider à traiter certains malades ou ralentir la progression des pathologies à travers le Fitness et aérobic. Chose qui est en fait possible. Et nous arrivons à le faire. Ce qui a encouragé les assurances maladie à se joindre à nous. (…) Des malades qui étaient atteints du diabète et début de cancer qui ont vu le ralentissement de leur maladie. Nous travaillons avec beaucoup d’endurance mais également avec assez de souplesses, car il faut connaître chaque individu. Actuellement, je suis en train de travailler avec un malade du diabète qui perdait progressivement la vue, mais après 4 mois de travail physique, sa vision qui était 8/20 est aujourd’hui à 12/20. Je suis actuellement chargé de condition physique de l’équipe de football 1 de Brooklyn (…) Les médecins savent que les médicaments qu’ils donnent à leurs différents patients ne les guérissent pas mais les soulagent. Donc après des recherches, ils ont compris que la condition physique et le sport seuls peuvent ralentir la progression de ces pathologies. Savez-vous que le sport est un bon remède pour la santé ?

On peut donc conclure que vous vivez bien le rêve américain ?

(…) Tout à fait et je dis Dieu merci. Mais encore une fois, je voudrais dire que mon intégration ici est due au fait que je savais ce que je voulais, donc je me suis mis à apprendre à travailler avec des personnes qui pouvaient m’aider à arriver au but que je visais : mieux connaître le système américain. L’une des choses les plus importantes dans le système américain, c’est le respect. Certains frères ont failli à leur rêve américain par manque de respect. En plus du respect, il faut surtout s’organiser et savoir ce que l’on veut.

Claude Dassé, Interview réalisée à New-York

Dernière modification le 08/10/2018

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!