fbpx

Côte d’Ivoire : quelle stratégie de communication pour la lutte contre le travail des enfants

« Comment rendre visible les actions du comité national de surveillance pour la lutte contre la Traite, l’Exploitation et le travail des enfants (CNS) », est la problématique qui a réuni une quarantaine d’experts, spécialistes et acteurs de la communication, au cours d’un séminaire de deux jours, ouvert le 9 mai 2019 au cabinet de madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’ivoire,  à Abidjan-Cocody.

Cet atelier sur le thème « Quelle stratégie de communication pour la mise en œuvre du Plan d’Action National 2019-2021  », était dédié aux responsables de communication venants de structures membres du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la Traite, l'Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), et des Ministères techniques membres du Comité Inter-ministériel de lutte contre la Traite, l'Exploitation et le Travail des Enfants (CIM).

Il visait à renforcer les connaissances de ces derniers sur la problématique du travail des enfants afin qu’ils soient plus réactifs face aux nouveaux défis de la lutte contre le Travail des Enfants.

« (…) L’observation de l’évolution du combat que mène notre pays et ses partenaires depuis plusieurs décennies contre ce fléau, nous permet de constater que la communication et les médias sont au cœur de la lutte contre le travail des enfants, et alimentent la dynamique des opinions et des positions », a expliqué, à l’ouverture de l’atelier, Madame Yao Patricia Sylvie, Secrétaire Exécutive du CNS, Présidente de l’atelier.

Selon elle, le séminaire doit permettre aux participants de s’outiller pour apporter une réponse idoine aux nouveaux enjeux liés à la lutte contre le phénomène de travail des enfants.

« Ces nouveaux défis sont entre autres , la question de la communication et de la visibilité de nos actions sur le terrain, pour être  capable d’impacter positivement l’opinion publique nationale et internationale, la question de la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement de notre cacao, la culture clandestine du cacao dans les forêts classées, et la question de la traite transfrontalière des enfants aux fins d’exploitation », a soutenu Madame Yao Patricia Sylvie.

Les échanges qui ont suivi ont porté sur les cultures clandestines du cacao dans les forêts classées et son corollaire de déforestation en Côte d’Ivoire. Quatre (4) panels ont permis aux spécialistes de la question de la lutte contre le travail des enfants et de la déforestation de partager leurs expériences avec les séminaristes.
 

Philippe Kouhon

Dernière modification le 10/05/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!