Côte d’Ivoire : grande bousculade à Bethlehem ou reportage en Israël dans les pas du Christ (3)

Comme les journées précédentes, celle du dimanche 3 décembre 2017 a été riche en découvertes pour les 90 pèlerins ivoiriens qui ont foulé depuis le  30 novembre dernier, le sol israélien.

Deux faits majeurs ont marqué ce jour : la visite du tombeau du prophète Abraham, avec celui de son épouse Sarah et la visite de la ville historique de Bethlehem, lieu de naissance de Jésus Christ.  Les fidèles ivoiriens ont entamé la journée par une séance de prière dans le cadre de Ramada hôtel, au cœur de Jérusalem où ils logent tous. Ils ont ensuite pris ‘’la route des Patriarches’’ en direction de Hébron, la cité du prophète Abraham, située sur le territoire palestinien. Une voie qui mène également vers l’Égypte , via la bande de Gaza. Après environ quarante cinq minutes de route, et après avoir passé des barrières de police, la délégation arrive à Hébron.

Le tombeau des Patriarches baptisé également, selon le guide du jour, ‘’Mosquée Al-Ibrahim’’ par les musulmans, populations majoritaires à Hébron (qui compte à peine 10% de juifs), est situé dans une vieille bâtisse hermétiquement protégée par l’Armée israélienne. Lorsque les pèlerins ivoiriens foulent le sol de la cité et pénètrent dans le bâtiment, ils empruntent de larges escaliers pour accéder à l’étage supérieur. Là, ils tombent à pic sur un rituel, celui des juifs, en pleine circoncision d’un nouveau né, dans une synagogue à l’entrée même de la pièce abritant le tombeau des patriarches.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire-reportage en Israël sur les pas de Jésus : jardin de Gethsémani, baiser de Judas

 

À la suite d’une brève concertation entre le guide touristique et les responsables des lieux, les Ivoiriens sont priés de visiter  le tombeau du père des trois religions monothéistes que sont le judaïsme, le christianisme et l’islam, ainsi que celui de sa femme Sarah en face. Puis, celui de leur fils Isaac, un peu plus loin. Avec empressement, chacun des pèlerins tente d’immortaliser ces moments avec des prises de vue par-ci par là. Ces lieux conservent toujours des miracles du coran, signes qui indiquent que dans un passé récent, l’édifice était encore sous protection arabe.

«Ce lieu sert parfois de mosquée, parfois de synagogue et parfois d’eglise. C’est un important lieu saint de toutes ces trois religions » a ajouté le guide Shaad, de nationalité israélienne qui souligne qu’autrefois, les Juifs n’y avaient même pas droit : «Ils ne pouvaient se contenter que de quelques marches d’escaliers».

Au terme de cette première étape, la délégation prend, à nouveau, ‘’la route des patriarches’’ en pénétrant un peu plus au sein du territoire palestinien, avec comme direction, Bethlehem, la célèbre ville historique qui a vu naître Jésus Christ et le Roi David. Après quelques minutes de route, c’est la Cathédrale de la Nativité de Bethlehem qui accueille les pèlerins. Comme les Ivoiriens, plusieurs centaines de fidèles venus d’autres pays sont présents ces lieux.  Les préparatifs pour la prochaine fête de la nativité (Noël 2017) de cette Eglise orthodoxe russe, matérialisés par des travaux en cours à l’intérieur du bâtiment n’ont pas tempéré les ardeurs des nombreux visiteurs.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire : reportage en Israël sur les pas du Christ et des lieux chargés d’histoire

 

Selon la croyance, ladite cathédrale aurait été construite il y’a un siècle et demi, sur le lieu même de naissance du Christ. Alors malgré l’interminable file d’attente, dans lequel se mêle des bousculades, chaque fidèle caresse le vœu d’y pénétrer, et d’avoir accès à la grotte élevée au centre de l’Eglise, à l’endroit même où la Vierge Marie aurait donné naissance au petit Jésus. Une fois au sein de la grotte, ce lieu de ‘’naissance’’ est matérialisé par une grosse étoile dorée incrustée dans le sol que chacun des fidèles s’empresse d’embrasser. Un parcours que tous les 90 fidèles chrétiens ivoiriens ont pu passer, malgré le grand monde.

L’étape de Bethlehem a pris fin par la visite du ‘’Champ des bergers’’.  Le ‘’Champ des bergers’’ espace à proximité de la cathédrale de la nativité fait référence au lieu où étaient installés les bergers, qui, selon les saintes écritures, une fois informés de la naissance du Messie, par l’Ange Gabriel, auraient été les premiers à annoncer la ‘’bonne nouvelle’’ relative à la venue au monde du Christ.

Claude Dassé, envoyé spécial à Jérusalem

Dernière modification le 04/12/2017

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!