fbpx

Côte d’Ivoire : des chefs coutumiers de communautés réclament reconnaissance chez Amadou Koné

Une délégation du bureau de l’association nationale des chefs coutumiers de communautés et notables de Côte d’ivoire (ANCCCN-CI) conduite par son président, Kiffy Yoro Mathias, a rendu visite au ministre Amadou Koné le lundi 13 mai 2019 à son domicile d’Abidjan Riviera. Non pris en compte par la chambre des rois et chefs traditionnels, ces chefs coutumiers de communautés se disant au nombre de 75.000 en Côte d’Ivoire, veulent rencontrer le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et le Président de la République, Alassane Ouattara.

La pluie qui s’est abattue sur Abidjan lundi soir autour de 20 heures n’a pas empêché la cinquantaine de chefs coutumiers de communautés et notables venus des quatre coins du pays de rester mobilisés pour la rencontre.

« Notre chefferie coutumière est une organisation de plus de 75.000 chefs repartis sur l’étendue du territoire national. Au sortir de la grave crise que notre pays a connue, nous avons axé nos activités sur la sensibilisation des populations à la réconciliation, la cohésion sociale et la paix, à travers une grande tournée dans les principales régions du pays(…) Ces difficiles missions financées par nos cotisations internes ont connu tout de même un succès eu égard à l’apaisement observé par la majorité des populations visitées » a fait savoir Mimi Gaston, porte parole.

Dévoilant la raison de la visite au Ministre , il a dit : « Nous avons cherché à travers de nombreux courriers à rencontrer le président Alassane Ouattara, en vain (…) Aujourd’hui, grâce à notre fils Djoumassi Ladji, vous acceptez de nous recevoir ouvrant ainsi la voie que nous avons longtemps souhaitée ».

S’ils souhaitent rencontrer le chef de l’État, c’est pour non seulement lui rendre hommage pour sa politique de développement, et surtout pour lui signifier les mauvaises relations qui existent entre eux et leurs pairs de la chambre des rois et chefs traditionnels.

Au nombre des actions positives du gouvernement, deux ont retenu leur attention. Il s’agit du statut particulier des rois et chefs traditionnels. « Mais malheureusement pour des raisons que nous ignorons, les chefs coutumiers ne sont pas pris en compte », a déploré le chef Mimi Gaston qui a ajouté espéré que le président Ouattara qui est un homme de paix, leur ouvrira un jour les portes de cette institutions où doivent cohabiter tous les chefs sans distinction.

 

 

La seconde action qui a marqué les chefs coutumiers de communautés, fut la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés. « C’est un acte politique très important de réconciliation que nous avons salué (…) C’est pour toutes ces actions que notre organisation veut lui rendre un vibrant hommage au stade Félix Houphouêt-Boigny. Voilà ce qui explique notre désir ardent de rencontrer le premier ministre pour échanger et recevoir de lui avis et conseils nous permettant de réaliser notre projet(…) Aidez-nous monsieur le ministre à réaliser ce vœu que nous nourrissons depuis huit ans, rencontrer le président Ouattara » a plaidé auprès du ministre Amadou Koné, le chef Gaston Mimi au nom du bureau de l’association nationale des chefs coutumiers de communautés de Côte d’Ivoire.

Le ministre Amadou Koné a apprécié la démarche du bureau de l’ANCCCN-CI. Il en a profité pour dire : « Nos performances économiques sont reconnues partout dans le monde. Nous pouvons faire mieux, s’il y a encore plus de cohésion, de paix et de stabilité (…) Mon deuxième message concerne l’environnement aujourd’hui. Il y a trop d’insécurité dans la région. A côté, nos voisins sont constamment agressés, attaqués. Et cela nous interpelle à plus de cohésion, de solidarité et de stabilité dans notre pays pour éviter de faire le lit des terroristes. Mais je puis vous rassurer que le gouvernement y veille nuit et jour. Vous aussi, vous devez faire en sorte que les ennemis du développement ne viennent pas troubler notre stabilité pour s’y installer et avec eux le terrorisme qui n’épargne personne », a dit Amadou Koné.

L’association des chefs coutumiers de communautés et notables de Côte d’Ivoire est enregistrée au ministère de l’intérieur depuis le 27 septembre 2016 sous le Récépissé N°1656 du 27 septembre 2016. Ce sont les chefs hors de leur localité d’origine. C’est le cas du chef de la communauté baoulé ( originaire du centre du pays) résident dans le village de Zouatta dans la sous préfecture de Facobly dans l’ouest du pays. En effet, la loi N°2014-428 du 14 Juillet 2014 portant statut des Rois et Chefs traditionnels ne prend pas en compte ces chefs de communautés allochtones et allogènes estimés en Côte d’Ivoire selon eux à 75.000 personnes. En Côte d’Ivoire, on dénombre 8000 chefs de villages, 17 rois, 417 chefs de cantons et plus de 300 chefs de tribu.

Philippe Kouhon

 

Dernière modification le 14/05/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!