fbpx

Côte d’Ivoire : Amadou Koné désamorce (anticipe) des crises socio-politiques à Bouaké

Le ministre Amadou Koné a  rencontré le syndicat des enseignants du Lycée Djibo Sounkalo qui projetaient observer une période de grève à partir de lundi 29 avril 2019 suite à la mort d’un élève. La rencontre a eu lieu à son domicile le dimanche 28 avril en présence du proviseur du Lycée, du Maire, du comité de gestion des Établissements scolaires(Coges)  et du comité des élèves et étudiants (CEECI).

Selon des témoins sur place, le jeudi 25 avril 2019, deux inconnus pénètrent l’enceinte du Lycée moderne Djibo Sounkalo. Il est 15h.Un élève et sa copine s’apprêtent à entrer en classe pour réviser. Les deux inconnus les abordent et récupèrent tout sur eux. Ils tentent de brutaliser la jeune fille. Son copain s’interpose. Il reçoit plusieurs coups  à l’arme blanche, et meurt des suites de ses blessures. Devant l’insécurité, les enseignants menacent de débrayer, d’où la rencontre avec Amadou Koné.




« Nous sommes heureux que nos revendications ont été entendues avec cette rencontre de haut niveau. Merci au ministre qui nous fait cet honneur. Nous avons menacé de faire la grève non pas pour paralyser l’école,  mais pour nous faire entendre » a expliqué Kouadio Emmanuel, porte parole des enseignants. Il a ensuite lu le contenu de la motion de grève qu’ils comptaient observer à partir de demain lundi pour 48heures renouvelables .

« Notre lieu de travail est un véritable passoir. Nous demandons la présence de 8 vigiles aux portes du Lycée, le relèvement de la clôture du Lycée avec des barbelés, le débroussaillage des alentours, la fermeture de certains couloirs reliant des bâtiments, l’interdiction des motos taxis et la permanence à l’infirmerie respectant les horaires des cours » a-t-il listé.

Réagissant, le ministre Amadou Koné a promis rencontrer le Directeur régional de la santé en collaboration avec le préfet de région pour que soient affectés deux infirmiers au Lycée, pour répondre favorablement aux préoccupations soulevées.

Sur la question sécuritaire, il s’est engagé à soutenir le Coges s’il trouve des vigiles en attendant une formule officielle émanant du ministère de l’éducation nationale. Il s’est engagé également à mettre des portails et guérites pour filtrer les entrées.

Il a suggéré l’intervention d’une équipe de spécialistes en sécurité pour un plan global de sécurisation de l’établissement, qui, a-t-il annoncé, connaîtra une réhabilitation totale dans les mois à venir sur instruction du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.



« En contrepartie, je vous demande de tout mettre en œuvre pour que Bouaké soit stable, et ne soit plus indexée comme une ville rebelle. Nous constatons aussi la présence de fumoirs dans les écoles. Je vous invite à sensibiliser nos enfants qui sont aussi vos enfants et jeunes frères à abandonner cette pratique car nous allons sévir dans les prochains jours », a ajouté Amadou Koné.


Sur le meurtre de l’élève, le ministre a rassuré de la bonne progression de l’enquête : « Les meurtriers seront retrouvés et répondront devant la justice de leur acte. Le Premier ministre et moi-même sommes ferme sur ce qui vient de se passer ici à Bouaké ».

« Nous allons rencontrer nos amis demain, lundi 29 avril 2019. Après la rencontre nous souhaiterions que le drapeau soit mis en berne jusqu’à 8h, et après cela nous rentrons en classe pour reprendre le travail », a promis Kouadio Emmanuel, porte parole des enseignants.

Avant la rencontre, une délégation conduite par le ministre Amadou Koné a visité l’établissement et s’est fait une idée de son état, peu reluisant avec effectivement de la broussaille et des classes décoiffées. « Un gros village à l’intérieur de Bouaké »,  a ironisé un riverain.

La ville de Bouaké, ancien fief de la rébellion ivoirienne, continue d’être indexée pour ses crises récurrentes. Depuis bientôt trois ans, le ministre Amadou Koné, cadre et fils de la région multiplie échanges, concertations et négociation en vue de stabiliser la ville et lui assurer un développement.


Nous y reviendrons !



Philippe Kouhon depuis Bouaké

Dernière modification le 29/04/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!