Cana et Nazareth d’hier à aujourd’hui : dans les pas du Christ en Israël avec 90 pèlerins ivoiriens (4)

Nazareth, le village de Jésus a été le point focal de l’étape du mardi 5 décembre 2017, de la visite des 90 pèlerins Ivoiriens en terre d’Israël.

Logés dans un hôtel de Galilée, après quarante cinq minutes de route dans la matinée, c’est dans la ferveur qu’ils sont arrivés à Nazareth. Ensuite, ils se sont directement dirigés au ‘’Village de Nazareth’’, un grand Centre de recherche situé à l’extrémité de la ville. Lieu prisé par les pèlerins chrétiens de tous les pays, il conserve à l’identique, ce que fut Nazareth, au temps de Jésus. À l’image des fidèles canadiens qui ont précédé la délégation ivoirienne, celle-ci a été instruite sur les raisons pour lesquelles le couple Joseph et Marie qui attendait pourtant un enfant (puisque Marie était presqu'à terme)  a quitté Nazareth pour une nouvelle destination.

À ce sujet, les raisons contenues dans la Bible seront davantage renforcées par Nathaniel Wilseman, l’un des principaux conservateurs de ce Centre de recherche : «Alors qu’ils attendait un enfant, Joseph et Marie se sont vus contraints de quitter Nazareth. En effet, à cette époque, l’empereur Romain Auguste avait décidé du recensement de tous les habitants de l’Empire qu’il dirigeait. Tout le monde, selon ses principes, devait se faire recenser, chacun dans la localité dont il était originaire. C’est ainsi que Joseph, lui aussi, partit de Nazareth en passant par la Galilée en Judée, jusqu’à Bethléem, chez lui, puisqu’il est de la lignée du Roi David. Il s’y rendit pour se faire recenser avec Marie, sa fiancée. C’est alors que durant leur séjour à Bethléem, arriva le moment où Marie devait accoucher. Elle mit au monde un fils : son premier-né. Elle lui mit des langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la pièce réservée aux hôtes ».

 

A lire aussi >> Côte d’Ivoire : Jéricho, sa magie de guérison ou traces de Jésus dans la plus vielle ville au monde



Puis, Nathaniel Wilseman de faire une visite guidée des chrétiens ivoiriens de ce lieu très fréquenté. Les baptistères paléochrétiens, composés de vestiges archéologiques, la visite du musée composé de tenue de l’armée romaine de l’époque, d’épée de soldats romains etc. ont été des objets de curiosité de la part des Ivoiriens. La reconstitution à ‘’l’identique’’, selon le guide, de l’atelier de Joseph le charpentier, de la synagogue de Jésus, des populations de Nazareth composée de bergers et autres, ont été également des moments très appréciés de cette visite.                          

Au terme de cette visite, un Canadien d’origine juive a expliqué que face à la mixité de la population aujourd’hui, il était important à ses yeux de préserver jalousement ce pan très important de l’histoire de Nazareth qui, de 400 à 500 habitants au temps de Jésus, est passé à ce jour, à une population estimée à 800 mille habitants.          

 

A lire aussi >> Côte d’Ivoire-reportage en Israël sur les pas de Jésus : jardin de Gethsémani, baiser de Judas

                                

Située en Galilée, au nord d’Israël, Nazareth est la plus grande ville arabe de l’Etat Hébreux. Elle est composée de 70% de musulmans et de 30% de Chrétiens. Le maire de la ville, Ali Salam, de confession musulman est un arabe israélien. C’est une cité où le Judaïsme, en termes de religion est quasiment inexistant, selon l’un des membres de l’institut ‘’Village Nazareth’’.

 Après ce Centre, cap a été mis sur ‘’Le Mont des Précipites’’, situé à deux kilomètres, au sud-ouest de Nazareth. Une fois sur cette colline, l’on est frappé par une vue panoramique de la ville. Selon des croyances, les habitants de Nazareth, ne reconnaissant pas Jésus comme le Messie, l’ont trimbalé jusqu’à cet endroit dans le but de le jeter du haut de cette colline. Mais, une fois sur place, Jésus leur aurait filé, miraculeusement entre les doigts pour s’en aller. Du haut de la falaise, les pèlerins ivoiriens ont enclenché une prière de ‘’combat et d’intersection’’ sous la houlette du Pasteur Hervé Datro de la Mission Evangélique Christ Lumière des Nations.

 

A lire aussi >> Côte d’Ivoire : reportage en Israël sur les pas du Christ et des lieux chargés d’histoire



Le clou de la journée a eu pour cadre le village de Cana, lieu du premier miracle de Jésus : il y transforma l’eau en vin lors des noces de Nathanaël. À l’endroit, exact du miracle, il est aujourd’hui bâti un édifice religieux : ‘’l’Eglise des Noces de Cana’’ qui ne désemplit jamais. Dans ce ‘’village’’, le commerce du vin, alcoolisé ou non, est le plus florissant.


Claude Dassé, envoyé spécial Nazareth et Cana (Israël)

Sur le même sujet

Dernière modification le 06/12/2017

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!