« Une mafia organisée vole l’argent du Plateau » : Hambak parle, les adversaires s’indignent

À Adjamé-Dallas, Fabrice Sawégnon a bénéficié du soutien du ministre d’État, Hamed Bakayoko, lui-même candidat à Abobo.

Pour son deuxième meeting, le candidat du RHDP a bénéficié du renfort d’Hamed Bakayoko.

« Justice sera faite. Ça ne sert à rien d’écouter des gens qui sont des prisonniers en sursis. Quel que soit le résultat de cette élection, la justice fera son travail. On voit des choses ; moi j’ai été ministre de l’intérieur. C’est par centaine de millions qu’on détourne l’argent public chaque semaine. Et c’est avec cet argent volé qu’on va venir faire le malin au Plateau ? Quand vous verrez les documents, vous aurez honte. Car c’est une mafia organisée qui vole l’argent du Plateau. Et ces gens-là parlent de démocratie. Mais la démocratie, ce n’est pas voler l’argent public ! », a révélé Hamed Bakayoko, sans jamais nommer quiconque.

Selon lui, le candidat idéal est Fabrice Sawégnon parce qu’il a démontré par son travail qu’il peut être un excellent maire à la différence de l’équipe sortante. « Fabrice Sawégnon s’est battu avec conviction et détermination chaque fois qu’il s’est engagé dans un ouvrage. Oui, il a de l’orgueil parce qu’il se bat, et parce qu’il est un homme de cœur, le cœur étant le siège des émotions nobles. C’est un grand monsieur, un travailleur infatigable. C’est un homme qui voit les choses en grand et qui veut que l’homme noir retrouve sa fierté », a plaidé le ministre-candidat.

« Je sais que notre frère Ouattara Dramane est déçu parce qu’il s’est beaucoup battu. Mais dans la vie, il vaut mieux regarder l’intérêt général. Fabrice Sawégnon a travaillé à la stratégie de communication d’Alassane Ouattara et il rencontre le président de la République au moins une fois par semaine. S’il y a un problème au Plateau, il peut aller le voir pour lui demander son aide. Donc, c’est une affaire de qui est mieux placé pour aider la communauté », a poursuivi Hamed Bakayoko qui a appelé les militants du RDR à laisser tomber la rancœur et les frustrations.

Juste quelques instants après ces propos, des internautes ont dénoncé une menace et une intimidation.

Selon eux, c’est le candidat Ehouo Jacques et un des colistiers ( Léon Konan Koffi ), qui étaient visés même si aucun nom n’a été cité. Face aux réactions, des proches des candidats du Rhdp ont expliqué : « Les propos de campagne sont des propos de campagne . Ils restent des propos de campagne : la propagande. Si les propos qui sont tenus en période de campagne, sont tenus hors campagne, on peut s’en offusquer. S’en offusquer durant la campagne, sans tenir compte du contexte n’est pas conseillé. Il faut s’assurer qu’il s’agit de propos de campagnes, pour séduire, pour faire peur ». 

S.B

Dernière modification le 01/10/2018

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!