L'ex-premier ministre guinéen et actuel chef du Parti de l'espoir pour le développement national (PEDN) Lassana Kouyaté séjourne actuellement en Côte d’Ivoire. Dans une interview accordée à des médias , cet ancien représentant de l’organisation Internationale de la francophonie en Côte d’Ivoire aborde sans détour l'actualité politique du pays d'Houphouet Boigny qu'il a toujours considéré comme le sien. De la crise postélectorale de 2010 à la succession du président, Alassane Ouattara, en 2020.

Une audience s’est tenue mercredi 19 juillet 2017 à la CPI pour statuer sur une possible liberté provisoire accordée à Laurent Gbagbo. Une fois encore la cour a reportée sa décision, les juges ayant demandé un réexamen du dossier.

Je voulais vraiment garder le silence. Mais, chaque jour, j’ai un peu plus mal. Je comprends un peu plus ceux qui disent que « le silence est une torture ».

Le Sergent Sékongo Zié (Sergent au Bataillon d’Artillerie Sol-Air, au nouveau camp d’Akouédo) était le témoin du procureur de la Cpi, le mardi 27 juin 2017, face à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Tireur de pièces d’artilleries au moment de la crise postélectorale, pour le compte des FDS, le sous-officier a été invité à témoigner sur l’affaire du bombardement du marché d’Abobo.

C’est un témoin perdu dans sa propre déposition qu’il a été donné de voir le mardi 27 juin 2017, dans le box des témoins de la CPI face à Laurent Gbagbo et à Charles Blé Goudé. Le Sergent Sékongo Zié du Bataillon d’Artillerie Sol-Aire (BASA), dont-il s'agit, a été constamment recadré par Me Garcia (le substitut de Fatou Bensouda), pour éviter que son témoignage s’éloigne de sa déposition.

Après avoir lancé le 27 mai dernier à Abidjan-Yopougon l’opération dénommée "CPI, ça suffit" , la direction du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP) , était à l'étape de Grand-Yapo, village de la sous-préfecture d’Agboville situé à 14 km du chef-lieu de sous-préfecture, le dimanche 11 juin 2017 en présence d’Emmanuel Gnamien Konan, ex-ministre d’Alassane Ouattara qui a occupé les porte-feuilles de l’Enseignement supérieur et de la Fonction publique.

Nombreux sont ceux se demandaient pourquoi la Cour Pénale Internationale  (Cpi) continue de réclamer l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo (qu’elle poursuit pour crime de sang commis pendant la crise post-électorale de 2011), alors qu’elle a été acquittée par la justice ivoirienne.

 « Nous avons soigneusement analysé le teeshirt qui nous a été apporté et présenté comme appartenant à l’une des victimes (de la marche des femmes d’Abobo, le 3 mars 2011. Ndlr). Parce que, nous avions vu des taches qui faisaient penser à une présence de sang. Mais, nous avons constaté qu’il était clean. Il n’y avait aucune présence de sang ».

Fini le témoignage d’Adou Marcel, le chef de la communauté Agni du quartier Yaho Séhi devant la Cpi. Le prochain témoin se nomme Traoré Okou. Il a été présenté à la Cour ce mardi 25 avril, juste après le retrait du Chef de Yao Séhi.

 
 Adou Marcel, le chef de la communauté Agni de Yao Séhi, quartier précaire de la commune de Yopougon à Abidjan a achevé son témoignage contre Gbagbo et Blé Goudé ce mardi 25 avril 2017, devant la Cpi. Une deuxième et dernière journée de témoignage marquée par le contre-interrogatoire des avocats de la défense. Un contre-interrogatoire qui a eu le mérite de sorti le chef traditionnel de ses gongs.

Page 6 sur 12

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!