Après sa déclaration suite à l’acquittement de Jean Pierre Bemba, le bureau du procureur a reçu ce jeudi 14 juin 2018 une critique amère du président de la Cour pénale internationale (CPI), le juge nigérian Chile Eboe-Osuji.

L’arrêt rendu vendredi 7 juin 2018 par la majorité des juges de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI), par lequel Jean-Pierre Bemba Gombo a été acquitté des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, pourrait-il être une jurisprudence en faveur de l’ex président ivoirien et Charles Blé Goudé ?

J’ai soigneusement examiné l’arrêt rendu vendredi dernier par la majorité des juges de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (la « CPI » ou la « Cour »), par lequel M. Jean-Pierre Bemba Gombo a été acquitté des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui lui étaient reprochées.

Aujourd’hui, le 8 juin 2018, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour ») a décidé, à la majorité, d’acquitter Jean-Pierre Bemba Gombo des charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. La juge Christine Van den Wyngaert, juge président dans le cadre de cet appel, a donné lecture d’un résumé de l’arrêt en audience publique. JeanPierre Bemba demeurera toutefois en détention eu égard à une autre affaire dans laquelle il a été déclaré coupable d’atteintes à l’administration de la justice, dans l’attente d’une décision de la Chambre de première instance VII dans l’affaire en question.

4 heures, c’est le temps qu’a duré la rencontre entre le président Laurent Gbagbo et Danièle Boni Claverie, présidente de l’union républicaine pour la démocratie (URD) à la prison de Scheveningen à la Haye, le vendredi 27 avril dernier.

« Sept ans de privation de liberté pour Gbagbo, toujours pas jugé » c’est le chapitre dédié à la situation en Côte d’Ivoire dans la deuxième partie d’une série d’articles produite par les éditions Dalloz à Paris dans le cadre des 20 ans de la cour pénale internationale et publiée sur son site ce lundi 30 avril 2018.

Au terme du séminaire de journalistes africains les 1er et 2 mars 2018, à Abuja, au Nigeria, sur le thème «le discours de haine, diversités et extrémisme violent », des participants, dont Fakara Faïnké (Président de l’Union nationale des journalistes du Mali), ont donné leur opinion de la Côte d’voire, sept ans après la crise postélectorale.

Le bureau de la Cour Pénale Internationale (Cpi) à Abidjan a organisé le 1er mars 2018 un atelier de formation à l’attention des journalistes sur le thème « lancement des activités de commémoration du 20e anniversaire du Statut de Rome : la contribution de la presse de Côte d’Ivoire en faveur de la promotion de la justice pénale internationale ».

La chambre de première instance I de la Cour pénale internationale dans l’affaire Le Procureur contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé a publié ce vendredi 9 février 2018 une ordonnance sur la suite de la procédure et invite  le Procureur à déposer, au plus tard 30 jours après la notification de la présente ordonnance, un mémoire d'essai illustrant son cas et détaillant les preuves à l'appui des accusations.

« Je viens de lire sur le calendrier des audiences que le procès de MM. Gbagbo Laurent et Charles Blé Goudé reprend le 17 et 19 janvier 2018. Ensuite, il n'y a plus rien sur tout le mois de janvier, février et mars. Qu'est-ce qui pourrait expliquer ceci », a demandé Afrikipresse au porte-parole de la CPI, le 12 janvier dernier 2018.

Page 1 sur 11

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!