Sénatoriales 2018 : voici le profil des futurs sénateurs issus de la diaspora ?

« Le Sénat assure la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire » dit la Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016.

L’article 87 de la nouvelle Constitution instituant la troisième république est clair : « Les sénateurs sont élus, pour deux tiers, au suffrage universel indirect. Un tiers des sénateurs est désigné par le Président de la République parmi les anciens présidents d’Institution, les anciens Premiers ministres et les personnalités et compétences nationales, y compris des Ivoiriens de l’extérieur et des membres de l’opposition politique. Le mandat des sénateurs est de cinq ans ». Mais jusqu’aujourd’hui, il est difficile de mettre un visage sur des noms et vis versa des futurs sénateurs qui pourraient bénéficier du choix du président de la république. Ce que l’on sait, ils seront au total 33 sur les 99 sénateurs qui formeront la deuxième chambre du parlement ivoirien.

Interrogé par Afrikipresse, Zap Krasso, président du mouvement politique « génération patriote » qui réside à Paris égrène quelques profils : « D’anciens premiers ministres ivoiriens, il n’ya pas des tonnes. Moi je pense à Seydou Elimane Diarra et Charles Konan Banny. Guillaume Soro occupant déjà la présidence de l’assemblée nationale. Au rang des présidents d’institutions, je pense à Francis Wodié ( Conseil constitutionnel, ndlr) ou encore à Mamadou Koulibaly ( assemblée nationale, ndlr), enfin le président devrait profiter pour honorer certains de nos compatriotes établis hors du pays et en France, moi je vois, madame Howa Léontine qui a tout donné pour le PDCI, pareil pour Marcel Youpeh, représentant du Rhdp en France, militant de l’UDPCI. On a aussi le jeune Bémitian Ouattara qui se bat pour rapprocher tous les camps en conflits depuis la crise postélectorale. D’ailleurs on l’appelle l’ami des associations. Il a le profil. Mamadou Sylla, militant du PDCI et proche du FPI est aussi là. Pourquoi pas enfin, Brigite Kuyo qui fut la représentante du FPI en France et proche du camp Affi» cite pèle mêle Zap Krasso.

Mais il n’y a pas que le monde politique. Parmi les ivoiriens établis hors de la Côte d’Ivoire, on a des footballeurs internationaux qui ont le profil. Kalou Bonaventure n’a-t-il déjà pas manifesté son vœu de devenir le prochain maire de Vavoua ? Que dire de Drogba qui fut parmi les premiers à féliciter Georges Weah, du Libéria ? Bref. Même si le président de la république est le seul à désigner ces 33 futurs sénateurs, leur choix devrait être équitable afin de garantir une chambre équilibrée après le boycott de l’assemblée nationale par l’opposition.

Philippe Kouhon

Dernière modification le 11/03/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!