Fête nationale et message du président Ouattara : ce qu’en pensent, Anne Désirée Ouloto, Siriki Sangaré, Kobenan Adjoumani, Mamadou Touré et Kandia Camara

La fête nationale de la Côte d’Ivoire célébrée ce mardi 7 août 2018 a été l’occasion pour beaucoup d’Ivoiriens de se prononcer sur le dernier discours du président Ouattara.

Les nouvelles sont bonnes en ce moment en Côte d’Ivoire. Hier, c’est à la surprise générale que le président Alassane Ouattara dans son discours à la nation a annoncé l’amnistie générale pour près de 800 prisonniers dont, Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo et deux caciques du FPI (Lida Kouassi et Assoa Adou) mais aussi un proche du président de l’Assemblée nationale. Qu’en pensent les Ivoiriens et que représente pour certains, cette célébration de la fête de l’indépendance 24h après la prise de ces mesures ?

« Aujourd’hui, je peux dire que la Côte d'Ivoire is back. La côte d'ivoire est vraiment redevenue cette grande nation dont nous avons toujours voulue. C'est avec beaucoup de fierté que je participe à cette cérémonie qui démontre la grandeur de notre pays. La fierté d'être ivoirien, c'est ce que je ressens aujourd'hui et surtout à un moment où le président de la république a fait un discours historique face à la nation(...) Nous sentons les prémices de cette Côte d'ivoire rassemblée que nous devons consolider ensemble, toutes les forces vives de la nation quelque soient nos origines ethniques, nos appartenances politiques, religieuses; il nous appartient désormais de nous approprier cette vision du président de la république; ces actes forts et le repositionnement de la Côte d'Ivoire sur les sillons tracés par Houphouet-Boigny qui a toujours rêvé d'une Côte d'Ivoire, forte et unie. Je voudrais dire aux ivoiriens cette fierté qui m'anime d'être ivoirienne, d'avoir un grand chef qui rêve, qui pense grand. Vive la Côte d'Ivoire et bonne fête d’indépendance à tous » a dit la ministre de la salubrité et de l’Assainissement, Anne Désirée Ouloto.

Pour le directeur général de Opes Holding, Siriki Sangaré, le président Ouattara, en décidant d’amnistier tous ceux qui ont désobéit à la loi et qui sont actuellement en prison, c’est dans la droite ligne des enseignements reçus du père fondateur de la nation ivoirienne, Félix Houphouêt-Boigny dont il fut le seul Premier ministre. « Le président Félix Houphouët-Boigny ne l’a pas choisi comme premier ministre par hasard. En prenant l’engagement d’œuvrer pour maintenir la cohésion sociale en Côte d’Ivoire, le président Ouattara montre la voie à suivre pour une nouvelle Côte d’Ivoire, un pays réconcilié avec toutes ses filles et ses fils » a dit Siriki Sangaré.

Quant au ministre Mamadou Touré « le discours du chef de l’Etat est à saluer. Des dispositifs ont été pris. Et moi je pense que c’est une excellente idée d’œuvrer dans le social, de prendre l’engagement de maintenir la cohésion entre les filles et fils du pays. Ce qui est très important aujourd’hui c’est que les Ivoiriens se retrouvent pour qu’ensemble nous puissions poursuivre la construction de notre pays dans les meilleures conditions possible. Il n’y a aucun calcul politique derrière l’acte qui a été posé. Dans son discours il a dit que tout le monde pourra se présenter à l’élection présidentielle de 2020 conformément aux dispositions de la 3ème république ».

Même son de cloche chez le président du mouvement ‘’ sur les traces d’Houphouêt-Boigny’’. « C’est un discours d’apaisement. Car la cohésion sociale est quelque chose de très importante pour le père-fondateur de la Côte d’Ivoire (...) Et je pense que personne ne peut détruire la relation qui existe entre les Présidents Ouattara et Bédié. Car ils ont toujours été ensemble. Il n’y a jamais eu de problème entre eux » selon le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Enfin pour la secrétaire générale du RDR et ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, « le président de la République a tenu un discours que je salue d’ailleurs. Un discours de rassemblement, de fraternité dans lequel on retrouve la vision du chef de l’État Ivoirien qui est le vivre -ensemble. Dès lors qu’il a pris la décision d’amnistier ceux qui ont désobéit à la loi, à mon avis c’est un grand pas. Car notre pays a vraiment besoin de tous pour avancer et c’est ensemble que notre pays pourra atteindre l’émergence en 2020 » a dit Kandia Kamissoko Camara.

Propos recueillis par Abran Saliho

 

Dernière modification le 07/08/2018

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!