Duncan nommé vice-président , Affi marque des réserves et exprime des attentes de réconciliation

« Nous avons assisté à une cérémonie dont l’objectif politique évident est de donner un vernis de légitimité à un choix qui ne respecte pas totalement la logique démocratique, puisque la Constitution prévoit que le Vice-Président doit être élu en même temps que le Président de la République.

En ce qui concerne la forme, à défaut de pouvoir le faire et de manière à ne pas faire apparaître un choix totalement discrétionnaire, on a organisé ce qu’on peut considérer comme un simulacre de légitimation. Pour ce qui est du fond, il y a deux appréciations qui peuvent être faites : au niveau personnel, tout le monde est d’accord que M. Kablan Duncan est un homme de pondération doté d’une expertise avérée et qui a des capacités techniques reconnues par tous nos compatriotes. Mais, ce qui est fondamental, en l’occurrence, ce ne sont pas les capacités individuelles. Ce sont surtout le contexte et les nécessités politiques. C’est un choix qui participe du jeu des alliances entre le PDCI et le RDR, donc du jeu de partage de responsabilités par cette coalition au pouvoir.

Le RDR à la présidence de la République, il était peut-être indiqué que le PDCI ait la vice-présidence. Ce qui nous importe, en tant que représentant de l’opposition et au-delà de cette cérémonie et des personnes qui ont été promues, c’est l’action que le gouvernement va faire pour l’ensemble de nos populations. La réconciliation n’est pas l’affaire d’un individu, mais celle d’une équipe, d’un régime. Si jusque-là la réconciliation n’a pas évoluée, c’est parce que la volonté politique a manqué. Est-ce que M. Duncan est capable de faire balancer cette volonté politique quand on sait qu’il a servi ce régime pendant longtemps en tant que Premier ministre ? Ce n’est pas sa nomination qui va déclencher un changement.

Mais si le chef de l’Etat et l’ensemble de la coalition qui le soutient décide de réorienter sa politique, à l’occasion de la mise en place de cette 3ème République, c’est à ce niveau qu’on pourra observer des évolutions. En tout état de cause, la réconciliation nationale sera un axe important de notre action à l’Assemblée nationale et nous allons prendre toutes les initiatives pour pousser le gouvernement dans cette direction».

Propos recueillis par O. D

Dernière modification le 10/01/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!