Côte d’Ivoire-Diaspora : un mouvement de soutien à Bédié annoncé le 19 janvier prochain.

Le ton a été donné hier par Adama Bictogo. Le temps de clarifier les positions a sonné. Chacun devra choisir son camp au plus tard le 26 janvier 2019, date du congrès du RHDP. Ou bien on est pro Ouattara (RHDP) ou désormais pro Bédié (PDCI-RDA). C’est aussi dans ce contexte qu’il est annoncé  le 19 janvier 2019 à Paris un vaste mouvement de soutien à la plate forme des partis politiques proche du PDCI-DRA.

Selon Guina François, SGA et porte parole adjoint du COJEP de Charles Blé Goudé, les tensions politiques actuelles en Côte d’Ivoire connaissent une résonnance au sein de la diaspora ivoirienne.
« Bictogo parle de clarifier les positions le 27, ici (Paris, NDLR), on se prépare à lancer un mouvement de la diaspora qui adhère à la plateforme de Bédié. Et tu y trouveras la diaspora proche de tous les partis qui ont rencontré Bédié à Daoukro ces derniers temps. Tu as des pro Gbagbo, pro Blé Goudé, pro Soro, Pro Simone, Pro Affi. Et Akossi Benjo et Jean Louis Billon y travaillent depuis plusieurs mois. Je peux aussi t’affirmer que Gbagbo a donné son OK. Car il semble qu’il serait d’accord vu qu’il s’agit désormais de ticket gagnant. Cela ne gênerait pas si on a Bédié président et Simone Gbagbo vice-présidente. Quant à Soro, il serait d’accord de continuer à jouer le jeu politique, le temps de permettre au camp Bédié et Gbagbo gouter à nouveau le pouvoir sur une alternance de deux ans. Le temps aussi  pour Soro  de faire oublier son passé de rebelle » nous révèle-t-il. On se rappelle le 22 Juillet 2018, le Cojep de Blé Goudé et le PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié réunis au sein d’une nouvelle coalition politique, avaient lancé ce qu’ils ont appelé « l’appel de Paris » en vue de sauver la mère patrie, la Côte d’Ivoire. Enfin pour notre interlocuteur, le conflit Ouattara-Bédié date bien de 1993 à la mort de Félix Houphouêt-Boigny. « C’est bien cette guerre de succession qui continue. Bédié ayant été convaincu qu’après Ouattara, reviendrait au pouvoir a vite compris le jeu trouble de Ouattara et de son camp » poursuit François Guina. Sur le sort réservé aux indécis du PDCI, il a dit : « C’est dommage pour ces brillants hauts cadres du pays. Charles Koffi Diby a pour femme la nièce de Bédié tandis que lui-même a été fait par Gbagbo. Tu as Ahoussou Jeannot qui doit une bonne partie de sa promotion à Ouattara. Pareil pour Duncan, Achi, Mambé et autres. Mais un jour il faudra effectivement qu’ils se déterminent au nom de leur dignité ».

Philippe Kouhon

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!