Côte d’Ivoire : comment la 2PFJ et la CNDH veulent contrôler les élections du 13 octobre

Dans le cadre de la préparation des élections locales couplées (municipale et régionale) du 13 octobre 2018, la Plateforme des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance (2PFJ) a rendu visite à la Commission nationale des droits de l'homme (Cndh), lundi 8 octobre 2018, au siège de l’institution à Abidjan-Cocody (Rue des Jardins).

Cette visite vise à solliciter une plateforme de collaboration entre les deux structures en vue de contribuer à faire baisser les tensions et participer à une paix durable portée par les femmes et les jeunes.

 

Lire aussi >> Gon Coulibaly galvanise dans  le Cavally pour des victoires Rhdp -Municipale, régionale, Côte d’Ivoire 

 

Salimata Porquet, présidente de la 2PFJ, a saisi l'occasion pour présenter sa structure qui existe depuis 2016 et la mission de cette organisation à ses hôtes. « Dans le cadre du monitoring d'observation électorale, la Plateforme entend déployer 70 moniteurs et 400 observateurs, un groupe de contact et une structure de veille électorale. Ceci en vue de contribuer à la promotion de la paix, de la sécurité et du développement de la Côte d'Ivoire», a-t-elle dit.

Selon Mme Porquet, les Ivoiriens doivent prendre leur destin en main : «On ne va pas toujours attendre que les gens viennent de l'extérieur». «Les indicateurs qui nous parviennent nous font dire que les feux ne sont plus orange mais tendent vers le rouge car les élections locales sont dépouillées de leur essence d'élections de développement local et ont pris d'autres proportions», a-t-elle regretté.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire : Rendez-vous le 15 octobre pour le 6ème congrès extraordinaire du PDCI-RDA

 

Namizata Sangaré, présidente de la Cndh, s'est félicitée de cette visite de "sa grande sœur", Mme Porquet, et sa délégation. «Nous allons travailler ensemble, nous allons nous visiter. Déjà nous allons visiter votre centre de veille le samedi (jour d'élection). Nous allons aussi échanger des informations, avant de publier nos rapports par exemple, dans le cadre d'une synergie d'actions», a-t-elle soutenu.

Pour ces élections, la Cndh envisage de déployer des commissaires sur le terrain pour observer des faits relatifs aux droits de l'homme.

Ange Ouohi avec sercom


 

Dernière modification le 09/10/2018

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!