Affrontements à Guiglo : les candidats Sérodé et Baillet témoignent après la médiation du Préfet et Anne Ouloto

Des partisans de deux candidats aux élections municipales de Guiglo, Hervé Gui Sérodé et Baillet Benoit Sévérin, ont eu une altercation samedi 6 octobre 2018, dans les villages de Mona et Domobly à 5 km de la ville de Guiglo. Le pire a été évité grâce à la médiation de la candidate du RHDP, Anne Désirée Ouloto.

Alors qu’elle s’apprêtait à aller en meeting dans le village de Kaadé (Guiglo), Anne Ouloto a été informée d’une bagarre entre les partisans du député de Guiglo, Hervé Gui Sérodé, candidat aux municipales et le maire sortant, candidat à sa propre succession, Baillet Benoit Sévérin. Elle s’est aussitôt rendue à l’hôpital central au chevet des blessés dont un cas grave. « Je vous demande de vous calmer et de ne céder à aucune provocation. Car si vous répondez, on dira que c’est l’équipe du maire avec qui je suis qui ne veut pas aller aux élections. Et pourtant nous avons toutes les chances de gagner. Je demande à tous de rentrer chez vous. On reprendra la campagne quand tout rentrera dans le calme demain », a-t-elle dit à la centaine de jeunes attroupés dans la cour de l’hôpital avant de visiter chambre par chambre les quelques blessés. Une vingtaine environ. Après des échanges avec le personnel soignant, des consignes ont été données pour que le seul cas grave soit immédiatement évacué sur Yamoussoukro. Il s’agit du jeune Doh Aristide dit Ario, président de la jeunesse communale de Guiglo, proche du maire sortant. Lui et ses camarades auraient été molestés mortellement par les militaires alors qu’ils pourchassaient un autre jeune partisan du député candidat, Hervé Gui Sérodé.

Après l’hôpital, le cortège d’Anne Ouloto s’est dirigé vers la préfecture avant de se rendre au domicile du tout nouveau préfet de région, Yacouba Doumbia. La ministre a pris le soin de téléphoner à l’honorable Sérodé pour s’enquérir des faits et a même invité le maire sortant à sa résidence.

Finalement, elle et les deux protagonistes se sont retrouvés au domicile du préfet. Après des heures de médiation, c’est avec les accolades que les deux challengers pour les municipales à Guiglo sont repartis.
« On vient de sortir d’une séance de travail avec le préfet et la ministre Anne Ouloto. J’ai été agressé chez moi. Mon domicile a été saccagé par les hommes du maire sortant. Mais je ne garde aucune rancune. J’ai toujours prôné l’apaisement et je continue dans cet esprit. Un esprit de fair-play, car Guiglo a beaucoup souffert des affres de la violence. Et nous, cette nouvelle génération montante mais moi en tant que président de groupe parlementaire, j’ai intérêt à ce que ces élections se passent bien. J’ai donc donné l’assurance et la certitude au préfet de rester dans cette dynamique d’apaisement », a confié le candidat, Hervé Gui Sérodé.

« Le préfet qui vient de prendre fonction ne veut pas qu’il y ait des troubles pendant ces élections à Guiglo. Lui et madame le ministre Anne Ouloto nous ont apaisés. Je suis un homme de paix. En plus je suis le colistier d’une femme respectable, madame Anne Ouloto qui est ministre. Je n’ai pas droit à l’erreur et je ne vois pas pourquoi opterais-je pour la violence. Je pense que c’est un incident de la part de nos jeunes frères qu’on doit mettre sur le compte de la jeunesse. Mais tout cela est déjà derrière nous », a réagit le maire sortant, Baillet Benoit Sévérin.

Philippe Kouhon, envoyé spécial dans le Cavally

Dernière modification le 07/10/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!