Affaire « ne plus compter sur Gbagbo » : Steve Beko fait réagir Ferro Bally, Zap Krasso, Bah Enoch, Chris Hani

Le cyber-activiste ivoirien pro-Gbagbo, Steve Beko, également chargé de communication du Président de l’Union des nouvelles générations ( UNG), Stéphane Kipré, était en direct sur facebook mardi 9 janvier 2018 soir pour défendre ce qu’il appelle l’essentiel du combat à mener par l’opposition ivoirienne.

« Où allons-nous maintenant dans notre lutte? Et pour sous thème : Qu'est-ce qu'on fait en 2020? Et que fait Aboudramane Sangaré, président du FPI », est le sujet développé pendant un peu plus d’une heure et demi.  « Aujourd’hui voir Sangaré ou Gbagbo à la tête du FPI n’est juste qu’un symbole. Sangaré a plus de 70 ans. Gbagbo et ses amis avaient l’âge que nous avons aujourd’hui quand ils ont mené le combat du multipartisme qu’ils ont gagné. La suite donc du combat nous incombe. On ne doit plus compter sur Sangaré, Douati, Akoun pour faire des meetings et des marches. Ce n’est pas à eu de le faire. Ils n’ont plus cet âge. D’ailleurs ils sont tous malades du fait des emprisonnements et de la lutte qu’ils ont menée depuis tout jeune. Il nous appartient de reprendre le flambeau (...) Mais pour cela il faut nous mobiliser et ne plus se poser des questions inutiles du genre,  « Ouattara ne quittera jamais le pouvoir ». Il nous appartient d’obliger Ouattara à respecter le jeu démocratique, à créer les conditions d’une élection libre et transparente.  Koua Justin, Gbagbadeh, Zagol sont sortis de prison. Dahi Nestor sort le 10 janvier 2018 et nous nous battons pour que Samba David sorte de prison. Voilà des jeunes avec qui nous devons parler, des jeunes qu’on doit soutenir financièrement. Voilà notre génération qui doit endosser la responsabilité de la suite du combat», a-t-il dit en substance.


[ Quelques réactions après la diffusion de la vidéo ]


Pour en savoir davantage sur la démarche du chargé de communication de Stéphane Kipré, nous l’avons joint au téléphone. En voyage, il a promis nous revenir dès que possible. Nous avons également interrogé des personnes et sélectionné quelques commentaires ci-dessous.

Jean Enoc Bah (président du CRI), a dit : « Il ne reste plus que ça, si l’opposition veut revenir au pouvoir ». Selon Zap Krasso (Cojep), si Steve Beko a vraiment dit cela, cela prouve qu'il revient à la raison sur plusieurs sujets qui (nous) ont opposés par le passé. « Notamment la réconciliation interne au Fpi, la nécessité d'être présent aux différentes joutes électorales qui sont entre autres des sujets qu'il a abordés tout récemment dans un bon sens. Penser à un éventuel renouvellement de la classe politique ivoirienne dans son ensemble n'est qu'une expression de la finalité de la lutte dans laquelle la jeunesse ivoirienne a beaucoup pesé. Alors faire ce chemin et l'isoler au bout du compte dans l'attentisme n'est pas le résultat escompté. Il est donc temps qu'on donne la place qu'ils méritent aux jeunes ivoiriens. Cette tendance se voit déjà partout. Ici en France, nous avons l'effet Macron et tout récemment plus près de nous au Libéria, il y a l'avènement du footballeur Georges Weha. J'ajoute même que Steve Beko a raison », a-t-il ajouté.

Jean Claude Boli (Opérateur économique à Paris) est d’accord, et pas étonné : « Wow ! ça t'étonne frère ? C'est un travail que l'UNG a commencé depuis longtemps qui est en train d'être mis au grand jour. Je ne suis pas étonné frère. Et je pense aussi qu'il a dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas ». De son côté le journaliste Bally Ferro affirme  : « Cette déclaration que je n'ai ni vue ni entendue n'engage que son auteur. Je crois savoir qu'il est membre de l'UNG de Stéphane Kipré. Et si ces propos sont de lui, je peux penser qu'il demande directement ou indirectement à son leader de se mettre en lice ».  Également cyber-activiste, Christ Levry estime que la réconciliation au FPI est un préalable, et ajoute : « Tant que ce parti restera divisé, Ouattara pourra encore faire deux mandats et cela n'induira rien. La CEI? Un problème de second rang. On peut nommer Simone Gbagbo à la tête de CEI mais si certains cadres pros Gbagbo persistent dans leurs discours "exclusionistes", vous n'aurez aucune chance de battre Ouattara à la régulière ». Autre cyber-activiste, Christ Hani estime que le président Laurent Gbagbo doit donner des instructions fermes pour l'organisation d'une grande assemblée extraordinaire incluant tous ceux qui se réclament du FPI sans exclusive afin de renouveler les instances, les structures, les textes au sein du FPI. « Le FPI a besoin de sang neuf, et ce sang neuf viendra évidemment d'un jeune leadership! C'est par là qu'il faut commencer pour remobiliser tous ceux qui sont pour le changement! », a-t-il ajouté.


Philippe Kouhon

Dernière modification le 10/01/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!