3 questions au député rallié au Pdci,Tia André: je pensais avoir certaines satisfactions au Rdr et le respect

En marge de la conférence de presse du secrétaire exécutif du Pdci Rda, vendredi 4 janvier 2019, Afrikipresse a recueilli la réaction d’André Tia, député de Man Commune suite à son entrée officielle au Pdci-Rda, après son départ du Rdr et du Rhdp unifié.


On vous annonce au Pdci alors que vous étiez député Rdr de Man. Est-ce parce que vous avez perdu les élections municipales dans la ville ?

L’adhésion à un parti politique est libre. Personne n’oblige son ami à adhérer à un parti politique. Je suis allé du Rdr de façon libre et démocratique, et c’est de cette façon que je quitte le Rdr. Les raisons, c’est moi qui les ai. Mais que personne ne dise que c’est parce que, j’ai perdu les élections que je venu au Pdci. Retenez pour l’histoire que l’élection de 2013, je l’ai gagnée en indépendant, donc je n’étais pas obligé d’aller au Rdr. Mais je pensais que j’allais avoir certaines satisfactions surtout démocratiques et le respect des uns et autres. Ce n’est pas ce que j’ai trouvé au Rdr. Le Rdr est une petite dictature autour de notre président; je ne me sentais plus bien au Rdr. J’ai décidé de venir au Pdci, je pense que là on va se comprendre.

 

Quand vous dites petite dictature autour du président, pouvez-vous être un peu plus claire ?

Vous voyez très bien ce qui se passe dans ce pays. Lorsque quelqu’un tente de dire le contraire de ce que pense le Rdr, le Rhdp unifié ; il est livré à la vindicte populaire. Moi qui suis en train de vous parler ici, vous savez combien de menaces je reçois par jour ? Je pense que ce n’est pas ça une démocratie.

 

Quel est votre avis sur la sortie du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro récemment ?

Le président Soro a tout fait raison. Il a développé beaucoup de sujets. Il est dans le même schéma que moi parce que ce ne sont pas les menaces qui vont nous faire avancer. Il est le président de l’Assemblée nationale. Mais, on lui dit si tu n’es pas Rhdp, faut démissionner. Si tu ne veux pas, on va te chasser. Ce n’est pas comme ça. Moi, quand j’ai dit à Madame Kandia et aux responsables du Rdr que je partais, c’est la même chose. On m’a dit tu es au groupe parlementaire, on va te renvoyer. Écoutez qu’a cela ne tienne, on mangeait avant ça.

Yaya Kanté

Dernière modification le 04/01/2019

A propos de l'auteur

Yaya Kanté

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!