fbpx

Guiglo a été l’ultime étape de la tournée politique de Sangaré Abou Drahamane dans le grand-ouest. Ci-dessous, des extraits des propos qu’il a tenus au cours du meeting organisé dans cette ville.

 Pour les besoins de son interrogatoire, la défense de l’ex-président Laurent Gbagbo a utilisé mardi 21 février 2017 certains documents faisant office de pièces à conviction. Mais l’authenticité de l’un de ces documents a été remise en cause par l’Administrateur général et ex-Directeur général de la police, Brédou M’bia, l’actuel témoin dans le procès couplé devant la Cour pénale internationale (Cpi) de l’ancien président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, leader présumé de l’ex-galaxie patriotique.

L’Administrateur général et ex-Directeur général de la police, Brédou M’bia, a été mis en difficulté le vendredi 17 février 2017, à son troisième jour de témoignage dans le procès couplé devant la Cour pénale internationale (Cpi) de l’ancien président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, leader présumé de l’ex-galaxie patriotique. Les hésitations dans ses réponses ont fait monter le ton, au cours des échanges entre le juge-président, l’accusation et la défense.

Brédou M’bia, Administrateur général et ex-Directeur général de la police nationale, est le 34e témoin de l’accusation dans le procès couplé à la Cour pénale internationale (Cpi) de l’ancien président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, le présumé leader de l’ex-galaxie patriotique. À l’occasion de son premier jour de témoignage à visage découvert, il a été situé mercredi 15 février 2017 par Cuno Tarfusser, le juge-président, sur sa responsabilité dans la recherche de la vérité dans ce procès relatif à la crise postélectorale de 2011 en Côte d’Ivoire.

Ne rions pas : selon le gardien du temple du Fpi, le jumeau du Président Laurent Gbagbo, l'homme qui tient debout pour que l'ex Président continue de tenir, au moins 25 millions de personnes ( 25.247.511 ) dans le monde ont signé la pétition internationale pour la libération du Président-fondateur du Fpi détenu à la Haye.

La crise qui couvait depuis de longs mois entre la Cour Pénale Internationale (CPI) et les Etats africains, a éclaté au grand jour après que les tensions entre les deux aient atteint leur sommet. En moins d’un mois, trois pays africains – Burundi, Afrique du Sud, et Gambie – ont officialisé leur retrait de la CPI, dénonçant un soi-disant «afro-centrisme» de cette dernière qui ne poursuit que des Africains. S'agit-il d'un véritable racisme institutionnel ou d’une simple raison juridique conjoncturelle?

Face à la montée de la fièvre du retrait de pays africains de la Cour Pénale Internationale , le Président de l'Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) Sidiki Kaba, tient une conférence de presse Lundi 24 octobre 2016, à 15h00 GMT au Ministère de la Justice situé à l'Avenue Jean XXIII BP 4030 à Dakar, au Sénégal.

Emmanuel Aka est le fils d'un ex-influent chef d'église en Côte d'Ivoire. Ami de jeunesse de Laurent Gbagbo, il a maintenu des liens étroits avec lui et avec Simone Gbagbo (tout comme certains de ses frères et sœurs), au point , lorsque le président du Fpi est devenu chef de l'état en Côte d'Ivoire, d'être nommé notamment grâce à ses bonnes connexions dans le pays, ambassadeur ivoirien au Ghana, alors que l'homme d'affaires prospère qu'il fut un moment, n'était point un diplomate de carrière.

Avant de prendre part, ce jeudi 14 juillet 2016, à Kigali, à la 29ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (Ua), Albert Mabri Toikeuse, le chef de la diplomatie ivoirienne a, en exclusivité, accepté de livrer à Afrikipresse la position de son pays sur les sujets brulants.
pDans la salle des médias du 27ème sommet de l’Union africaine (Ua) qui se déroule à Kigali, était face à la presse nationale et internationale, le jeudi 14 juillet 2016, la ministre rwandaise des Affaires étrangères et de la coopération, Louise Mushikiwabo. Très attendue, elle devait, au cours de cette conférence de presse, se prononcer sur deux sujets majeurs : celui concernant la mise en application effective du passeport commun aux citoyens africains, ainsi que l’arrivée annoncée dans la capitale rwandaise du président soudanais Oumar El-Béchir, visé par un mandat d’arrêt international émis par la Cour pénal internationale (Cpi) pour «crime contre l’humanité».
Page 8 sur 12

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!