Sommet sur le climat à Paris après la Cop 23 à Bonn : les objectifs de Macron

Deux ans après l’accord de Paris sur le climat,  et seulement un mois après la COP23 tenu à Bonn, en Allemagne, Paris réunira le 12 décembre prochain, des acteurs engagés dans la finance publique et privée pour soutenir et accélérer la lutte contre le changement climatique.

« Notre défi aujourd’hui : être à la hauteur de notre destinée commune. Sommes-nous capables de nous unir pour agir concrètement ensemble ? ». Voici la question centrale au menu de la conférence sur le climat qui aura lieu le mardi 12 décembre 2017 à Paris sur l’île Seguin de Boulogne-Billancourt, en présence d’Emmanuel Macron, président de la République française, Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, avec la participation des leaders internationaux et des citoyens engagés venus du monde entier.

Selon le programme quatre panels vont meubler la demi-journée de 9h à 13h30, à savoir : Panel 1 « Changer l’échelle de la finance pour l’action climat », Panel 2 « Verdir la finance en faveur d’une économie durable », Panel 3 « Accélérer l’action locale et régionale en faveur du climat », Panel 4 « Renforcer les politiques publiques pour la transition écologique et solidaire ».  Suivra la pause déjeuner (13h30-15h30) puis  le discours d’ouverture des Co-présidents, la restitution des panels, la Présentation des grandes annonces par thème, les Questions-réponses et le Discours de clôture.

[ Mobiliser 5 à 8 millions d’euros pour le fonctionnement du GIEC (groupe d’Experts intergouvernemental sur l’évolution du climat)]

« La lutte contre le dérèglement climatique est l’un des combats de notre siècle. Voilà pourquoi nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux. Et l’accord de Paris signé en 2015 est un point de départ auquel nous tenons et sur lequel nous ne lâcherons rien. Il fixe d’ici à 2100 un objectif d’augmentation de 1,5°C en moyenne de la température du globe. Nous sommes aujourd’hui au-dessus de 3°C. Et cela suppose un engagement fort, au plan international, au plan européen et au plan national », avait souligné, Emmanuel Macron lors de la COP 23 du 4 au 15 novembre dernier à Bonn.

« Au plan international, nous avons besoin d’une expertise, d’un débat scientifique consternant, alimenté, qui éclaire la décision. Le GIEC est une des composantes majeures de ce travail, or il est aujourd’hui menacé par la décision des Etats-Unis de ne pas garantir le financement. Je souhaite que l’Europe se substitue aux américains et je peux vous garantir qu’à partir de 2018, pas un seul centime ne manquera au GIEC pour fonctionner. L’objectif de la réunion du 12 décembre est de mettre en évidence les premiers résultats concrets et surtout mobiliser les financements publics et privés qui permettront de le faire, mais aussi de  montrer que les villes et le secteur privé américain sauront compenser la totalité de l’engagement américain » avait-il ajouté.

La conférence de Paris entend aussi compter sur la contribution des fondations, les secteurs privés, les villes, les régions et les 195 pays membres du GIEC. Le GIEC, installé à Genève (Suisse), a été créée en 1998 à la demande des pays du G7 (USA, France, Japon, Allemagne, Angleterre, Canada, Italie) par l’organisation météorologique mondiale et le programme pour l’environnement des nations unies. Il est composé de 100 scientifiques et a pour mission d’expertiser l’information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l’homme. Son budget annuel de fonctionnement varie entre 5 et 8 millions d’euros, soit 2% du budget de l’Elysée. La part des USA s’élève à 2 millions d’euros par an.

Philippe Kouhon

Dernière modification le 08/12/2017

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!