fbpx

Concours international d’éloquence 2018 : un étudiant béninois vainqueur

Boris Brice Legba, étudiant en deuxième année de thèse en biochimie, microbiologie et pharmacologie à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, a reçu le Prix AUF  et a gagné un séjour culturel et académique à Paris en 2019 à l’issue de la finale du concours international d’éloquence organisée le 28 mai au Panthéon par l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

« Nous avons vraiment le sentiment que cet essai est une réussite. Nous souhaitons donc, en accord avec nos partenaires de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, étendre ce concours à toute la francophonie, à tous nos membres qui souhaiteront y participer, et ce dès l’année prochaine. Je suis certain qu’il aura beaucoup de succès, à la fois parce qu’il est la plus belle démonstration du talent des étudiants et parce qu’il permet de développer leurs soft skills », a déclaré Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF, en remettant le Prix AUF.


En effet, après le succès de la première édition du concours d'éloquence de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’AUF s’est associée cette année à cette initiative pour lui donner une dimension internationale. Pour cette première édition internationale, c’est le continent africain qui était à l’honneur avec la participation initiale de 16 candidats, issus de 9 universités africaines et autant de pays. Les premiers duels internationaux avaient ainsi opposé, le 5 mai 2018, 16 étudiants de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne à 16 étudiants issus d’universités africaines, membres de l’AUF et partenaires de Paris 1. Six candidats africains et 10 candidats de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’étaient alors qualifiés pour la demi-finale du concours international d’éloquence du 23 mai. À l’issue de la demi-finale, huit candidats ont été retenus pour la dernière étape.  Et c’est le jeune béninois, Boris Brice Legba, étudiant en deuxième année de thèse en biochimie, microbiologie et pharmacologie à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin qui est sorti vainqueur de cette épreuve qui mettaient en scène les plus grands orateurs issus des universités francophones du monde. Il faut noter que le tirage au sort lui avait attribué comme sujet « La plume plutôt que le pavé » et il devait en défendre la version affirmative (face à un défenseur de la version négative).
 Les différentes étapes du concours se sont déroulées en présentiel pour les candidats de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à distance pour les candidats africains.


Aussi sur les huit finalistes du concours, deux autres candidats étaient issus d’universités africaines membres de l’AUF : Sidoine Dako, étudiant en deuxième année de licence de sciences agronomiques à l’Université d’Abomey-Calavi, et Charbaunier Itsissa, étudiant en première année de master de droit privé à l’Université Marien N'gouabi au Congo.
Tom Michel, étudiant en droit à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a quant à lui remporté le Prix de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Prix du public et Romane Brière-Rome, étudiante en science politique et en philosophie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a reçu le Prix du meilleur espoir.
Les candidats ont été départagés par un jury présidé par Georges Haddad, Président de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec Didier Bourdon, acteur, scénariste, réalisateur et producteur français, comme invité d’honneur, et composé de Jérôme Cotillon, Directeur général des services de la Mairie du Vème arrondissement de Paris, Ciprian Mihali, Directeur régional de l’AUF pour l’Europe de l’Ouest, et Lucile Collot, avocate à la Cour.
Ce concours rappelle un autre connu sous le nom de « The Great Debaters » avec Denzel Washington, film sorti le 25 décembre 2007. Il raconte comment malgré la ségrégation raciale en 1930, une équipe noire du Wiley College dans le sud des Etats-Unis a battu l’équipe blanche de l’université de Harvard. La réplique de ce concours était « une loi injuste n’est pas une loi ». Mais ici nous ne sommes pas en 1930, ni dans une ère ségrégationniste encore moins dans une opposition noir-blanc.

Philippe Kouhon

Dernière modification le 30/05/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!