fbpx

UE-Afrique:«une croissance de 1% en Europe, mieux qu’une croissance de 5% en Afrique»(JL Billon)

Sous l’impulsion du groupe parlementaire des conservateurs et réformistes (ECR) au parlement européen, un sommet sur la coopération entre l’union européenne et le continent africain s’est tenu ce mercredi 9 janvier 2019 à Bruxelles.

« Comment élargir les domaines de coopération existants et approfondir les principaux défis et opportunités afin de renforcer le partenariat régional efficace et collaboratif de l’UE avec les pays africains », tel est l’objectif du sommet qui a réuni des responsables politiques, des commentateurs, des organisations et des experts ce mercredi 9 janvier au parlement européen à Bruxelles. Les échanges ont porté sur notamment, les meilleures pratiques entre l'UE et les pays africains dans des domaines clés tels que la démocratie, la sécurité, l'économie, la santé, les technologies émergentes, l'utilisation de l'aide au développement et le développement de futures relations de coopération commerciale.

Invité à prendre la parole, l’ex ministre ivoirien du commerce, Jean Louis Billon a dit : « La Côte d’Ivoire est un des pays qui a le plus fort de taux de croissance au monde. En 2012 on a atteint presque 11% de croissance. La difficulté est que tous les pays africains connaissent une croissance depuis quelques années autour de 5% sur le continent. C’est une croissance qui est essentiellement due au fait que nous sommes des pays en voie de développement, des pays en construction. Et un pays en construction se doit de connaître une croissance. L’Europe a connu ses trente glorieuses au moment de sa reconstruction après la guerre. La croissance des pays africains est enviable mais elle reste insuffisante. Elle doit être relativisée. Nous sommes des pays pauvres. Il faut nuancer. L’Afrique est un continent riche mais les populations restent pauvres. C’est cela le paradoxe de l’Afrique. Une croissance de 5%voire de 10 % dans un pays qui connait un revenu par habitant de l’ordre de 1000 à 2000 dollars aura toujours moins d’impact qu’une croissance de 1% dans un pays où le revenu par habitant est de 30 000 ou 50000 dollars. Donc une croissance de 1% dans un pays européen aura toujours un impact par rapport à une croissance de 5% dans un pays africain. Ce qui veut dire que nous devons travailler sur l’enrichissement de nos populations. Le reproche qu’on nous fait est que notre croissance n’est pas inclusive. Elle ne ruisselle pas sur les populations et ne réduit pas la pauvreté. Nous avons encore un taux de chômage important de l’ordre de 20% voire plus. Pas suffisamment de création d’emploi, pas suffisamment de vision de richesse. Et quels sont les freins ?

Nous avons une croissance qui repose sur l’investissement public, encore sur l’exploitation des matières premières et les maux de la mal gouvernance avec son lot de corruption et de népotisme, d’intérêt particulier, le manque de compétitivité de nos économies et le manque de vision face à la compétitivité moderne de développement. En Afrique on assiste à une incapacité ou une insuffisance de construire une économie véritable. L’Afrique connait une croissance démographique qui demande la création de beaucoup d’emplois.Mais aujourd’hui nous projetons de créer dans les 5 prochaines années 40 à 50 millions d’emplois là où il est impératif de créer110 millions à 150 000 millions d’emplois. Voilà tout l’enjeu de l’Afrique de demain. L’Afrique ne doit pas rester qu’un continent à fort potentiel. Enfin, il n’y a pas de sécurité sans croissance et de croissance sans sécurité ».
 

Les participants ont échangé de 9h à 18h au cours de quatre grands panels. L’ivoirien, Jean Louis Billon, homme d’affaires et ex ministre du commerce a intervenu dans le 4eme panel sur la croissance économique des nations africaines et le député de Yamoussoukro, membre de la commission défense et sécurité à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Patrice Kouamé Kouassi a quant à lui intervenu au cours du 2e panel sur le soutien européen aux initiatives africaines de paix et de sécurité.

 

Propos retranscrits par Philippe Kouhon via le streaming du site du parlement européen (web-events.streamovations.be)

Dernière modification le 09/01/2019

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!