Délimitation des frontières entre Bangolo-Logoualé : Sah Evariste (Maire-Sénateur) dénonce - Côte d’Ivoire

Le Maire de Bangolo et à la fois Sénateur du Guémon, Sah Evariste qui a participé à la réunion sur le règlement du conflit frontalier entre les sous préfectures de Bangolo et Logoualé le 2 août 2018 à Logoualé parle d’un conflit ciblé du fait de l’exploitation des minerais dans la zone et appelle l’État ivoirien à prendre ses responsabilités.

« Je ne peux pas comprendre qu’on discute d’un problème aussi important qu’est la délimitation de nos frontières avec notre voisin immédiat, Logoualé et constater l’indifférence de certains cadres et élus de Bangolo là où ceux de Logoualé étaient mobilisés » a confié Sah Evariste à Afrikipresse. Pour le sénateur, si après les témoignages des deux sachants venus de Bangolo et de Logoualé, l’administration (le corps préfectoral, NDLR), n’est pas à mesure de trancher, il appartient au sommet de l’État de prendre ses responsabilités. Il propose à cet effet l’organisation d’un séminaire qui prendra en compte tous les détails contenus dans les différents rapports issus des réunions déjà tenues.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire, Conflit frontalier : Bangolo et Logoualé peuvent-ils s’entendre ?

 

« Si cela n’est pas fait, alors nous sommes convaincus que l’opération de délimitation principalement de cette zone a un rapport avec l’exploitation des minerais contenus dans ces deux montagnes, les mont Segaï et Totrô, qui historiquement sont la propriété de Bangolo. Et cela a été dit par le préfet de Bangolo qui dans son intervention a rassuré nos frères Yacouba qu’ils ne seront pas dépossédés de leurs terres quelque soit la nouvelle délimitation. C’est dangereux car, cela voudrait dire que moi je peux me lever aujourd’hui et aller m’installer à Logoualé et y exploiter une portion de terre au mépris des propriétaires terriens Yacouba. Nous savons tous que depuis la crise de 2002, l’Ouest a connu de nouveaux migrants venus de l’extérieur, des pays voisins mais aussi de l’intérieur. C’est donc un problème global qui devra trouver une solution globale. Enfin, il n’y a pas que la lisière Bangolo-Logoualé qui pose problème. Nous vivons le même cas entre le département de Bangolo et Danané à travers la frontière entre Zou (Bangolo) et Mapleu, Yapleuet Podiaguiné. Pourquoi ces localités ne sont-elles pas concernées par l’opération de délimitation » a dit le Maire-Sénateur Sah Evariste.

Philippe Kouhon

 

Sur le même sujet

Lire aussi >> Exclusif/ Un conflit frontalier entre Bangolo et Logoualé aux odeurs de fer

Dernière modification le 06/08/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!