fbpx

Croisade 2015 : « Murim Estuaire » interpelle les femmes de Kango à valoriser leurs talents

L’association pour le Développement Murim poursuit sa Croisade dans la province de l’estuaire. Après Ntoum, les femmes de la commune de Kango et du département du Komo-Kango ont été édifiées par le combat en faveur de la gent féminine gabonaise de la Lauréate du Grand prix du Président de la République, Edith Massounga De Langlade, a constaté le correspondant d’Afrikipresse.fr au Gabon.

La lauréate du Grand prix du président de la République édition 2013, tient à jouer un rôle de facilitateur pour les projets de financement à caractère économique et social de ses compatriotes. Edith Massounga De Langlade a une expertise prouvée dans le développement des exploitations agricoles.

La Croisade 2015 dénommée « Murim Estuaire », incite les jeunes femmes sans emplois à valoriser leurs talents afin de décrocher des micro- crédits pour financer leurs initiatives et ainsi contribuer à la croissance économique du pays.

« Cette décennie nous appartient. Il nous revient donc de nous lever et de prendre la part qui nous appartient dans tous les secteurs mais surtout dans la construction économique de notre pays le Gabon », a déclaré Edith Massounga De Langlade.

La caravane nationale pour l’autonomisation la femme gabonaise est une réponse à la lutte contre de nombreux phénomènes socio-économiques : conflit d’intérêt dans les ménages, à la déscolarisation des jeunes, au chômage, à la pauvreté ainsi qu’à la dépendance contre l’alcool de la femme…

Des experts dans le développement des associations et coopératives, des stratégies d’éclosion de projets agricoles et le management des initiatives des activités génératrices de revenus participent à la tournée nationale de l’association Murim.

Le Maire de la commune de Kango, Christian Menvie M’Obame a été très honoré du choix de sa localité et du département du Komo-Kango. Il a émis le souhait que cette tournée d’information change la vie et la situation économique et sociale de la femme gabonaise.

« Merci pour ce élan de solidarité, nous voulons tout simplement espérer que cet accompagnement va permettre à nos mamans, fils, nos sœurs, nos filles et nos enfants de pouvoir s’accomplir dignement dans la société. Que Dieu continué à alimenter cet espoir que vous créez au sein de la gent féminine », a loué l’édile de Kango, Christian Menvie M’Obame.

Les femmes de la commune de Kango et du département notamment d’Ekouk chantier, Woubélé, Andem et du PK 68 ont profité de cette causerie pour dire les difficultés qui sont les leurs dans le cadre du développement de leurs activités. Le conflit homme-faune, le manque d’encadrement et de suivi, l’absence de formation et d’accompagnement financier, le montage de projets et la constitution des femmes en regroupement sont autant de difficultés dans lesquelles l’expertise d’Edith Massounga De Langlade leur sera d’un apport considérable.

Saisissant le décret du président de la République fixant la décennie de la femme gabonaise sur la période 2015-2025, Edith Massounga De Langlade, présidente de l’association Murim pour le développement, a promis une fréquentation régulière de ses sœurs de la commune de Kango et du département du Komo-Kango.

Yorick KM

Dernière modification le 18/07/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!