fbpx

La France, la Côte d'Ivoire, Le panthéon et nous

Tout récemment, François Hollande, le Président français a fait rentrer quatre nouvelles personnes au panthéon. Ce haut lieu de la République française, réservé aux citoyens qui ont marqué l’histoire de leur pays.

D’ailleurs, au fronton de cet édifice sont inscrits ces mots : « Aux grands Hommes de l’histoire la nation reconnaissante.» Il faut souligner qu’un autre panthéon est réservé aux Hommes qui ont montré leur bravoure dans le cadre militaire.Il s’agit de celui « des Invalides.»

Pour l’histoire, à l’origine, construit au XVIIIème sur fonds publique, cet édifice devrait être une église. Dans la dynamique de la Révolution française, une loi est venue en faire une nécropole destinée à accueillir les restes des grands Hommes qui ont fait l’histoire de France. Tout un symbole ! Ainsi, y reposent les restes de grands noms politiques, littéraires, scientifiques tels que Pierre Mendes France, Jean Jaurès, Voltaire, Victor Hugo, Emile Zola, Victor Schœlcher, Pierre et Marie Curie…

Le panthéon joue essentiellement un double rôle. D’abord, celui de préservation de la mémoire collective. En effet, Il permet à travers l’honneur accordé à ces personnalités exceptionnelles, de faire vivre dans la mémoire de tous les citoyens, le pan de l’histoire de la nation que charrie l’évocation de leurs noms. Ensuite, il constitue une sorte de récompense ultime pour ces personnes qui ont fait preuve d’un don de soi hors du commun pour la collectivité, sans avoir eu quelque intention d’en tirer une quelconque gloriole. Une façon de construire et de faire vivre des héros dont l’exemple doit servir aux différentes générations.

Ce lieu peut donc être pris comme un endroit hautement sacré de la laïcité française. La « panthéonisation » pouvant être considérée comme l’équivalent de la canonisation dans l’Eglise catholique. Oublié pendant de nombreuses années, le panthéon à recommencer à faire parler de lui avec le Président François Mitterrand. Qui a marqué sa prise de fonction par son passage dans cette crypte, en y allant poser des gerbes de fleurs sur les cercueils de personnages qu’il considérait comme ses maîtres qui ont façon sa trajectoire intellectuelle et politique. A lui seul, il a, durant ses deux mandats, « panthéonisé » près du dixième des résidents de cette nécropole. 

Pour autant, la polémique entoure souvent le choix des personnes qui y sont portées ; au moins dix ans après leur mort, conformément à la loi. Car, pour beaucoup, il y a comme de la subjectivité dans le choix de certains récipiendaires. Certaines personnes, aux yeux de l’opinion, méritant plus que d’autres dont les restes y reposent. A juste titre, le choix de faire rentrer une personnalité au panthéon est avant tout, une volonté politique ou du moins doit bénéficier d’un coup de pouce politique, même s’il peut être suscité par la société civile. 

En outre, le panthéon est un lieu ou un symbole de refuge en période de doute national ou de crise. Comme le font les Africains à des moments difficiles (ou joyeux) en invoquant l’âme des ancêtres. A preuve, pendant les périodes de croissance qu’a connues la France, le panthéon est demeuré un vrai cimetière, tombé dans les oubliettes. C’est pourquoi, des observateurs voient dans l’acte de François Hollande, un moyen de rassemblement des Français. Mais aussi, un acte purement politique de communication pour se construire une image de grand homme politique, au-dessus de la mêlée, digne de confiance, prêt et capable de sortir le navire français des eaux tumultueuses de la crise qu’elle traverse. Cela, faut-il le souligner, à un an des élections présidentielles. D’ailleurs, le profile des personnages qu’il a conduits au panthéon, des résistants de la seconde guerre mondiale, en dit long sur le sens du message qu’il a voulu envoyer à ses compatriotes. 

Le deuxième débat qui agite l’opinion sur ce sujet est relatif au nombre très faible des femmes présentes parmi les « panthéonisés» ; quatre sur soixante-douze. Ce qui faire dire aux activistes du mouvement féministe que « la nation n’est reconnaissante qu’aux hommes.» On comprend aisément pourquoi François Hollande a pris le soin de respecter l’égalité homme-femme en « panthéonisant » deux hommes et deux femmes en même temps.

Que dire de la célébration des héros de l’histoire en Afrique et singulièrement chez nous ici en Côte d’Ivoire ? Il faut déjà saluer l’action de baptiser certains de nos rues et édifices du nom d’illustres personnalités dont l’apport a été significatif pour la construction de notre nation. Toutefois, il est important d’aller un peu plus loin, en créant par exemple, un musée spécial dédié aux hommes et femmes qui auront marqué l’histoire de notre nation, dans tous les domaines d’activités. Cela est d’autant plus nécessaire que nous venons de sortir d’une crise dont les origines principales sont d’ordres identitaire et d’amnésie historique. Ce qui commande que nous consolidions les bases de notre nation par l’entretien d’une mémoire collective non exclusive et largement partagée. Dans le but de faire en sorte que les différentes générations apprennent que la construction de la nation est une œuvre collective qui a bénéficié de l’apport exceptionnel de plusieurs personnalités (connues et anonymes) exerçant dans tous les secteurs d’activités et venant d’origines diverses.

Nous sommes convaincus que le ministère en charge de la culture saura concrétiser ce vœu qui reste aux nos yeux salutaire, voire existentiel. Cela, d’une part, pour entretenir vivement la flamme de notre mémoire collective. Et d’autre part, afin de construire les bases d’une nation ivoirienne suffisamment solide pour résister aux séismes de l’histoire. Toutes choses qui conditionnent l’atteinte de son émergence et de son développement socio-économique.

NURUDINE OYEWOLE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
COMMUNICATEUR


Dernière modification le 09/06/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!