Coalition nationale pour changement démocratique (Cnc)

Portée en gestation depuis de longs mois en vue de sa maturité à point, voilà que vient de naitre la CNC. En ce vendredi du Ciel qui se conjugue en 15 mai 2015: grande prière musulmane et intercession œcuménique chrétienne (CENACLE) des 7 jours, à 15 heures est née la Coalition Nationale pour le Changement.

Elle vient, non seulement pour exorciser la Côte d’Ivoire et aider à libérer ses habitants de leurs mauvaises conditions d’existence mais surtout, pour se poser en contrepoids et en force de propositions, de dialogue, d’actions et d’initiatives au régime actuel, afin que le jeu démocratique trouve son équilibre. Tous les Ivoiriens qui aspirent à un vrai changement pour une société intégratrice des valeurs positives, largement partagées, dans les cités modernes et civilisées doivent reconnaissance aux pères fondateurs de la CNC. Et gloire soit rendue à cet instrument de lutte émancipatrice pour l’avènement pacifique de la démocratie dont ce beau pays n’aurait jamais dû perdre la graine fécondante. Fondateurs de la CNC, vous êtes d’autant plus à féliciter que vous avez eu le courage d’assumer votre lutte pour triompher des persécutions à vous faites. Ce faisant, vous prenez le pari de vous libérer et de libérer les populations que vous sentez proscrites de la société utile. Toute personne incapable d’assumer la lutte pour son émancipation ne mérite guère qu’on s’apitoie sur son sort ; bravo à vous.

Réalisation des aspirations de la démocratie et de la paix sociale

La Coalition Nationale pour le Changement est confiante dans l’avenir. Et, elle est convaincue que cet avenir portera, en lui, la réalisation des aspirations pacifiques, morales, matérielles, sécuritaires, judiciaires, professionnelles, scolaires et estudiantines, sanitaires et démocratiques des populations. De ce fait, elle appelle ces populations à soutenir un effort d’endurance nécessaire pour atteindre une production maximum de cet idéal social. La CNC sait qu’un salaire proportionnel aux mérites physiques ou intellectuels de chacun des citoyens doit être atteint comme le fruit de ses efforts et de son travail. Qu’au fur et à mesure que, par son effort, la population améliorera la situation économique et financière du pays, le problème du bien-être s’imposera dans une société démocratique et apaisée.

Ce mode de pensée est en accord avec le désir de construction d’une nation moderne et civilisée

La plupart des Ivoiriens épris de paix et moi, sommes tous d’accord avec les dirigeants de la CNC pour leur révolution pacifique née à l’hôtel ‘’Belle Côte’’ de la Riviéra-palmeraie, aujourd’hui, pour un demain meilleur. En attendant, nous voulons dès maintenant, que le régime actuel fonctionne selon les lois démocratiques auxquelles il ne faut pas porter atteinte au péril des populations. Il s’entend que nous ne pouvons pas aider le régime Ouattara-Bédié à s’amender des dérives dont il s’est fait volontairement comptable. En effet, à vouloir faire prospérer une gouvernance du rattrapage et une justice des vainqueurs, ce duo dirigiste ne peut échapper à un tel jugement et à une condamnation de l’histoire. Il faut, dès lors, le combattre en le dénonçant et en lui opposant une autre force aux armes plus nobles que sont : l’interpellation, le dialogue, l’organisation paritaire d’un système électoral consensuel,… De fait, nous considérons avec la CNC et ses dirigeants que c’est la seule clé d’un climat apaisé pour des élections justes, ouvertes, transparentes et démocratiques. La construction d’une nation moderne et civilisée s’y subordonne.

Produire est la forme la plus élevée du devoir républicain et patriotique.

Depuis l’avènement de ce régime que nous avons tous porté à bout de bras en 2010, attendant mieux de lui, les populations lui reprochent aujourd’hui l’instrumentalisation de la justice, des forces de l’ordre, de certains membres des partis politiques alliés ou opposants, la confiscation des média d’Etat pour étouffer les revendications des travailleurs, les revendications des populations relativement à leurs droits à l’eau potable et à l’électricité de façon permanente et, à de meilleures conditions de vie. Son inflexibilité et sa surdité à ses signaux ont rendu les populations moins productives. Leurs yeux sont rivés vers un avenir chargé d’espoir qui ne se réalise jamais. Elles ont donc besoin d’un vent nouveau qui les fera quitter cet immobilisme dégradant, appauvrissant et moralement cassant pour un rendez-vous de démocratie, de vérité, de justice, de paix et de progrès. Ainsi, à leurs aises elles produiront (parce que ‘’Produire est la forme la plus élevée du devoir républicain et patriotique’’) pour bénéficier, enfin, des fruits de leurs libres efforts. Je pense que ce rendez-vous est la Coalition Nationale pour le Changement.

Faire de l’épanouissement des citoyens une responsabilité publique

La foi des Leaders de la CNC que sont Mamadou Koulibaly, Martial Ahipaud, Jean Jacques Béchio, Jérôme Kablan Brou, Kouadio Konan Bertin, Emmanuel Bah Souleymane, Samba David, Théophile Waza, Soumaïla Doumbia, Laurent Akoun, Essy Amara, Doumbia Major, Bah Enoc, Charles Konan Banny et les autres qui les rejoindront, repose sur une planification démocratique. Il s’agit d’arracher la justice à l’arbitraire ; la sécurité des biens et des personnes à l’ostracisme ; la distribution des ressources aux populations selon le mérite de chaque citoyen à la loi du profit personnel ou clanique ou familial. Et ce, en faisant de l’épanouissement des citoyens une responsabilité publique sur la base d’une délibération démocratique. C’est ainsi que les pères fondateurs ont inscrit dans la charte de la CNC, l’application effective de l’article 35 de la Constitution dans son esprit et dans sa lettre ; la recomposition totale de la CEI ; la révision du fichier électoral ; le choix consensuel de l’opérateur technique devant confectionner les documents électoraux ; le démantèlement et le désarmement des supplétifs (rebelles et dozos) qui assiègent et écument nos populations ; la publication des résultats des derniers recensements ; la publication des rapports de la CDVR ; la libération des prisonniers politiques ; la rentrée au pays des exilés ; l’ouverture des média d’Etat à tous,… Le régime Ouattara-Bédié croit avoir momifié les intelligences des masses, plié l’histoire et avoir gagné la présidentielle d’octobre 2015 au premier tour par leurs machinations antidémocratiques. Le moins que je puis dire, c’est que ce duo ne perd pas pour attendre ses troubles de sommeil. Malgré les réticences de leur appareil monolithique d’Etat qu’il voudra afficher, les positions hautement sensées que la CNC entend défendre rencontreront la sympathie active des populations. Et, cette défense d’intérêts vitaux ne rencontrera pas moins l’adhésion des autres partis politiques, épris de paix et de démocratie, qui hésitent encore à rejoindre la Coalition Nationale pour le Changement.

Les achats de conscience et intimidations politiques pour diviser la CNC

Les achats de conscience et intimidations politiques du pouvoir Ouattara-Bédié pour diviser la CNC ne manqueront pas. Une telle vision de la gestion sociale, propre à eux, constitue leurs meilleures pratiques de gouvernance. Ces pratiques vont être fortement impulsées par leurs militants-rabatteurs commis à cette tâche sur les membres, militants et sympathisants de la CNC. Dès lors, ces pratiques vont être au centre des difficultés du Directoire de la CNC. Aujourd’hui, il n’est un secret pour toute personne qui a le discernement que ce régime est fini. Il s’enfonce, d’heures en heures, dans la guerre des clans Ouattara-Soro ! Ces deux clans se regardent en chien de faïence et gare à celui qui baissera la garde en premier ! La CPI piaffe d’impatience de cueillir les tueurs du camp Ouattara ! La pseudo croissance économique de ce régime s’accompagne d’une inflation régulière ! Les difficultés du commerce intérieur comme extérieur s’accumulent ! Les dettes intérieures enflent. ! Les grèves des travailleurs trouvent du levain ! Les fournisseurs de l’Etat sont asphyxiés ! Les arrestations arbitraires et les jugements expéditifs des présumés coupables d’atteinte à l’ordre public se multiplient ! L’eau a disparu des robinets dans les ménages ! Le courant électrique ne circule plus dans les turbines ! Et, pour ce qui reste, ces deux denrées vitales sont rationnées aux ménages comme à l’époque des délestages ! Voici un exemple illustratif du scénario catastrophe que vit le régime moribond Ouattara-Bédié : le Gouverneur de la BCEAO, un homme du clan Ouattara, a été appelé lors de la mutinerie des hommes de Soro. Ainsi, un jour, monsieur Tiémoko Méiley Koné a débarqué, à la surprise générale des travailleurs de l’Agence principale de la BCEAO d’Abidjan dirigée par monsieur Soualio Coulibaly, en pleine journée. Ces deux hommes de la tribu RDR ont forcé la mécanique pour réunir la bagatelle nécessaire pour calmer la fronde rébellionniste des mutins…

Mes propositions aux Fondateurs de la CNC

En jetant l’idée d’un vaste rassemblement populaire qu’est la Coalition Nationale pour le Changement, c’est pour permettre aux populations, l’accès au pain, à la liberté légitime au regard de leurs efforts dans la construction d’une société égalitaire et de la paix. Pour battre ce régime fascisant, votre combat est noble et constitue une large invitation adressée aux masses à s’y joindre et à se présenter comme les défenseurs du sentiment national. Un programme commun parlant de défense de la liberté, de la justice, de la démocratie, de la paix et des revendications immédiates sur les mécanismes d’une élection présidentielle inclusive et ouverte est produit pour décider de vous unir dans la CNC.

  • Ainsi, considérée comme autonome, la CNC doit refuser les compromissions et garder sa détermination à vaincre l’autocratie en face ;
  • Vous devez créer un observatoire de veille, de bonne conduite et d’anticorruption pour maintenir l’homogénéité au sein de la CNC, mais aussi, pour parer aux manœuvres corrosives que sont les achats de consciences ;
  • Il faut investir tous les espaces, urbain, rural, scolaire, universitaire, professionnel, marchés, paysan, artisanal, ouvrier, groupement de jeunesse pour les sensibiliser à vaincre la peur et à adhérer à la cause de la CNC ;
  • En des réunions organisées dans tous les quartiers, il faut tenir le discours du rassemblement dans l’humilité ;
  • Il faut tenir des assemblées de fusion, cependant qu’au niveau des unions départementales et des fédérations, à installer, devront s’organiser des journées de mobilisations et d’unité pour mieux atteindre les masses ;
  • Il faut privilégier le maintien de l’unité interne à la Coalition, entreprendre de larges consultations pour désigner un candidat unique pour pouvoir battre et éteindre la forfaiture en présence ;
  • Vous ne devez surtout pas tomber dans les vices tels que l’amour propre, l’égo surdimensionné, le manque de sincérité, les conflits d’intérêt et de leadership et, les trahisons entre vous les dirigeants de la CNC ;
  • Sans conteste, ces maux seront les plus gros poisons qui saborderont de l’intérieur, cette Coalition si porteuse d’espoirs pour les populations, en mal de bien-être de tous genres, que nous sommes ;
  • Si cela arrivait eh bien, les victimes de la mauvaise gouvernance de la paire Bédié-Ouattara, que nous sommes, maudirons jusqu’à la tombe ceux ou celles qui, au sein de la Coalition, par leurs fautes mettront de l’eau dans le gaz de notre rampe de salut qu’est la CNC que vous avez généreusement créée.

Bécan Tiékpa Alice-Rosine

Dernière modification le 17/05/2015

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!