fbpx

Adayé-Kessiè 2017 : parade autour du Roi et démonstration de force de la culture Brong

Symbole de l’unicité du peuple Brong et du renforcement de la cohésion sociale, l’Adayé-Kessiè, plateforme de valorisation du patrimoine culturel et touristique de ce peuple entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, a été célébré durant 5 jours (17 au 22 octobre) dans la principauté de Tabagne, ouest de la Côte d’Ivoire. Cette célébration a été  marquée par des attractions, dont la pause de la première pierre du village  de l’Adayé -Kessié, des réflexions, des faits de société et un concert géant, et surtout la  grande parade du roi et sa communion avec son peuple, en présence du  vice-président ivoirien , Daniel Kablan Duncan

Le samedi 22 octobre 2017 une ambiance de fête a régné dans la principauté de Tabagne, localité située à une trentaine de km de la ville de Bondoukou, capitale de la région du Gontoug, en Côte d’Ivoire. C’eta le grand jour ! Le jour où le roi Nanan Adingra Kouassi Agyemane roi des Brong  avec les chefs des provinces du Pinango, du Foumassa, de l’Angobia, et de l’Akydom, et leurs homologues du Ghana, devaient communier avec le peuple.

La joie se lisait sur le visage des populations dans tout le village. Les femmes ont concocté des mets délicieux en vue de recevoir les visiteurs qui ont pris d’assaut cette paisible localité. Sur l’artère principale du village qui mène à la place publique, lieu de la manifestation, un ballet  de véhicules faisant leurs entrées dans le village, se faisait voir.  Entre grosses cylindrées, simples voitures et voitures de transport en commun, les délégations arrivaient par vague successives des différentes provinces,  des villages  et des villes environnantes sur la place de la célébration. Sur le lieu de la manifestation,  appelée la ‘’place de l’Adayé’’,  une ambiance bon enfantrégnait  .  Différentes danses  et chants du pays Brong se côtoyaient au centre de la scène.  Une ambiance rythmée aux sons des tambours parleurs. La trentaine de bâches dressées, avait refusé du monde.  Chaque  province était bien représentée en attendant son chef. La place réservée au Roi avait été minutieusement scrutée.

Le protocole d’État, et les services du Vice-président ivoirien étaient à la tâche sont à la pour filtrer, et cordonner tout, avec l’appui du dispositif de sécurité composé de militaires  gendarmes, et policiers. C’est dans cette ambiance qu’aux environs de 11 heures ce samedi 22 octobre 2017 , le Vice-président ivoirien et une délégation composée de 7 ministres et de plusieurs personnalités administratives et politiques  ont fait leur entrée sur la place.

Entrée  triomphale et parade majestueuse du roi

Des sachants et intellectuels du pays Brong ont expliqué la portée de la célébration de l’Adayé-Kessiè qui intervient 12 jours après le mouroufiékessiè (vendredi saint), jour de célébration de la nouvelle igname. Avant la parade, des danses ont été exécutées, la danse obi dom bié,  exécutée par une jeune fille et un jeune homme. A côté, la danse Yeminan, exécutée par des jeunes filles pubères. Pour cette danse, elles portent un pagne en guise de cache-sexe, et elles ont le  torse nu. Cette danse attire les regards du public émerveillé par  sa singularité.  Une autre danse, l’ahuessi est présentée dans toute sa splendeur. Dans cette ferveur, le public, les officiels ont les yeux rivés sur l’entrée principale de l’espace qui accueil l’événement. Chacun attendait  la grande parade des dignitaires. Elle est annoncée par le ‘’ le Bentô’’ le tam-tam parleur. Conformément à la tradition Brong à 11h45, c’est la province Pinango, qui fait  office du ministère de la défense dans la royauté Brong, qui ouvre les hostilités de la parade. Nana Adou  Bibi II, le chef de cette province et deuxième personnalité du royaume, est porté dans son palanquin, magistralement vêtu.  Derrière lui suit sa cour  avec des tambourineurs qui jouent tout en avançant. Tout ceci accompagné de chants et de cris. Le chef d’état major de la cour, tient dans sa main un sabre symbole de puissance, il fait un  tour d’honneur avec des gestuelles, et rejoint, la place à lui attribuée.   La province du Foumassa,  avec son chef prend la relève et  vient en deuxième position.  Lui également fait son tour d’honneur avec sa cour. La province  de l’Angobia, son chef et sa cour font également  le même rituel  avant de rejoindre leur place.  Tout ceci dans une ambiance dont  seuls les Brong ont le secret; suivront ensuite les  chefs de cantons du royaume et  des provinces du Ghana.

«  Il arrive, il arrive le roi ! Il fait son entrée. Sa majesté  le roi  des Brong  fait son entrée … Otoumfouhokatakié, le tout-puissant le combattant, le conquérant, fait entrée ; Veuillez vous lever ! Acclamez le ! Nanan Kouassi Adingra Agyemane », C’est par ces envolées lyriques que le speaker a annoncé l’arrivée du souverain des Brong.  C’est la clameur. Tous debout rendent hommage au roi. Dans son palanquin le roi habillé dans ses apparats et avec des attributs de chef,   est porté  par des jeunes gens robustes  dans une procession  où il est accompagné par  la délégation  venu du Ghana  conduite par  sa  Majesté  Odenon-Hon, doctor AframBrempon III, chef du canton de  Sumaahenkro avec plus de 200 personnes, dont certaines étaient venues de  la ville de Japekrom au Ghana. Ceci traduit la souveraineté du roi qui va  jusqu’au delà des frontières entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.  « Il n’y a pas de frontière entre les Brong de la Côte d’Ivoire et ceux du Ghana », s’exclame  un spectateur heureux de suivre l’événement en direct.
Le roi durant sa procession fait corps avec son peuple qui lui est soumis.  Quand le roi se lève dans son palanquin pour saluer ce peuple, c’est l’hystérie, avec des cris qui fusent de partout, et l’ambiance qui est à son paroxysme. Le roi fait des gestes de salutations que les speakers interprètent. Tout le peuple le magnifie par des chants et autres onomatopées. Avant la fin de la parade du roi qui dure plus que celle des chefs de provinces, le  chef de la  province de l’Akydom, Nanan KossounouAmpim, protecteur du royaume est annoncé. Il  boucle la boucle des parades. Passée la parade, les échanges de nouvelles débutent, entre le porte-canne du roi et celui de la délégation officielle en la personne du  ministre Kobenan Adjoumani.  

Conformément à la tradition Brong deux bouteilles de liqueur sont offertes aux invités. Après les nouvelles, le Bentô, le tam-tam parleur donne des sonorités exécutées par des nobles pour souhaiter la bienvenue aux autorités.   Suivra après cette prestation les  allocutions.

Forte présence institutionnelle de l' ’Etat de Côte d’Ivoire

Avec la présence du Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, de 7 ministres, notamment Mme Kandia Camara, représentant le 1er ministre Amadou Gon Coulibaly , parrain de la cérémonie, Maurice Bandama, ministre de la culture, Siandou Fofana, ministre du tourisme,  le ministre KobenanAdjoumani fils de la région,  le ministre Pascal Abinan , le ministre anzoumanMoutayé… et de plusieurs personnalités politiques, administratives et  diplomatiques, l’Adayé-Kessiè est en phase d’être institutionnalisé. Les personnalités et plusieurs invités ont salué cette initiative  du peuple Brong. Ils ont souhaité la pérennisation de cette fête qui se décline comme un outil de rapprochement et de cohésion sociale.  

C’est le vœu Bini Daouda Ouattara, le commissaire général de l’Adayé-Kessié, véritable cheville ouvrière de cette belle fête  avec l’Ong Bronggyaman. Il a annoncé  la construction du village de l’Adayé- Kessiè,  qui abritera, un musée, une école de formation, pour former  des formateurs en langue Brong, une salle d’exposition et plusieurs autres attractions. La pose de la première pierre du village a été faite par le Vice-président ivoirien le samedi 22 octobre dans ladite localité à la grande joie des cadres et des populations.

Satisfecit du commissariat général

Bini Daouda Ouattara, au cours d’une conférence de presse tenue  le dimanche 23 octobre à son domicile, a marqué sa satisfaction, au terme de l’Adayé Kessié 2017, suite à l’engouement populaire, et à la présence de nombreuses personnalités, des filles et fils du royaume Brong, de la forte délégation venue du Ghana,  des invités venus d’autres pays. Il a remercié tout ce beau monde y compris le Vice-président, les ministres, et toutes les autorités. Mais surtout le ministre KobenanAdjoumani, pour son implication personnelle dans la réussite de fête.

La fête avait démarrée par un atelier scientifique qui a porté sur les festivals de la région. Ensuite plusieurs faits de sociétés en pays Brong ont été présentés sous la forme de sketchs. Il y’a eu également une prestation des différentes danses de la région. Un Conseil royal, au cours duquel chaque province a présenté son bilan, s’est également tenu.

Claude Dassé

Dernière modification le 31/10/2017

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!