Vol direct Abidjan-Newark : l’avion arrosé au départ et à l’arrivée, de fortes turbulences à l’atterrissage

Samedi 12 mai 2018, après la cérémonie de lancement, les premiers passagers du vol direct à destination des États-Unis à partir d’Abidjan, ont pris place à bord du Boeing 787 Dreamliner de la compagnie Ethiopian Airlines.

Prévu pour décoller à 12h45mn (heure d’Abidjan), le vol n° ET512 EWR d’Ethiopian Airlines à destination de Newark dans l’Etat de New Jersey (USA) s’est envolé autour de 14h40mn soit une attente de 2heures. Au sol, les journalistes venus couvrir cet évènement historique ont dû patienter à cause d’un autre instant primordial, l’arrosage de l’appareil qui s’est effectué au décollage. « Il est parfois possible de voir un avion être arrosé au moment du décollage. Cette pratique est un "water salute" et correspond à une tradition de l’aéronautique. Ce salut est destiné à célébrer un évènement particulier, comme par exemple le départ en retraite d'un pilote de ligne de la compagnie. L'avion franchit alors une arche symbolique » explique un internaute (Timarin) sur le site secouchermoinsbete.fr.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire : 1/3 de réduction du budget pour l’État grâce au vol direct entre Abidjan États-Unis

 

Après pratiquement 10 heures de vol ( 21h30, heure locale) le gros porteur s’est posé sur le tarmac de l'aéroport international de Newark-Liberty sis dans la banlieue ouest de New York entre les villes de Newark et Elizabeth dans l'État du New Jersey aux États-Unis. Là encore une citerne d’eau des pompiers attendait aux pieds de l’appareil pour un second arrosage. « Ce salut des pompiers est presque tout le temps fait après l'atterrissage par exemple du premier vol d'une compagnie vers une nouvelle destination (en gros pour l'ouverture d'une ligne aérienne). C'est un beau geste de Bienvenue », ajoute le site secouchermoinsbete.fr.

Ce spectacle de l’arrosage à l’arrivée qui terminait en beauté une journée forte et historique, a vite oublier la grosse peur ressentie par les passagers, durant les trente-six de minutes de descente de l’avion.

 

Lire aussi >> Impression de passagers du vol inaugural de la liaison aérienne directe Abidjan-Newark

 

Alors que le vol s’était bien déroulé dans l’ensemble, les trente minutes d’atterrissage, ont donné dès sueurs froides aux passagers, à cause de très fortes turbulences liées à une pluie orageuse , à l’extérieur. Encore tétanisés, après l’atterrissage réussi, les passagers n’ont même pas pu accompagner la tentative d’applaudissement faite par un passager, dont l’initiative est restée sans suite.

Philippe Kouhon, envoyé spécial à New York

Dernière modification le 13/05/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!