Promotion économique : la Côte d’Ivoire brille de nouveau aux USA

Absente des grands salons internationaux de promotions économiques, la Côte d’Ivoire a renoué avec l’international depuis l’arrivée au pouvoir de l’ex DGA du FMI, Alassane Ouattara. Partout dans le monde, des services, une vingtaine, sont installés aux fins d’attirer les investisseurs étrangers à l’instar du service de promotion économique (SPECI) aux USA, au Canada et au Mexique.

Dans son dernier rapport, le SPECI conduit par l’ambassadeur Inza Camara, délégué général, dresse le bilan de ses activités de 2012 à 2018. Installé le 10 juillet 2012, le service de promotion économique a mené plusieurs actions dont les retombées ont permis à la Côte d’Ivoire de stabiliser sa croissance à 9%, une des plus fortes au monde.

 

Lire aussi >> Côte d’Ivoire- électricité : Abdourahmane Cissé à l’ANARE-CI

 

Du forum AGOA aux missions de prospection à travers le continent américain en passant par les salons économiques, le forum Doing Business et les dîners de gala. En plus des actions hors du pays, le SPECI a mené plusieurs autres missions en terre ivoirienne. C’est le cas de la mission effectuée par des hommes d’affaires américains en Côte d’Ivoire en Juillet 2018.

A son initiative plusieurs accords de coopération bilatérale ont été signés. Cela va du jumelage des ports de San Pedro, d’Abidjan et de Miami, de l’installation de la compagnie minière américaine NewMont à Abidjan, de l’obtention de la liaison directe Abidjan-Newark avec Ethiopian Airlines, du projet de Soja et de Riz dans le nord et le centre de la Côte d’ivoire, de l’octroi des bourses d’études et enfin de la coopération entre les universités ivoiriennes et américaines.

 

Lire aussi >> 54ème session du conseil international du sucre (ois) : La Cote d’Ivoire occupe la Vice-Présidence du Conseil

 

Au titre des actions à venir, le SPECI a pu obtenir le financement de plusieurs projets auprès de l’OPIC, une société du gouvernement américain en charge des investissements privés à l’étranger. On note la construction des universités d’Adiaké et d’Odienné (350 millions de dollars), la construction de l’Institut des sciences Neurologiques d’Abidjan (100 millions de dollars), les travaux d’extension du port d’Abidjan (350 millions de dollars) ou encore la construction d’une usine de conditionnement et d’entreposage de cacao, café et de noix de cajou en mai 2019.

Toutefois, déplore le rapport « le Service de Promotion Economique rencontre des difficultés de divers ordres dans l’accomplissement de ses missions. 1. Au niveau budgétaire. 2. Manque de célérité dans le suivi des projets par les structures gouvernementales et privées ivoiriennes. Plusieurs projets majeurs sont en souffrance du fait d’une insuffisance de suivi. 3. Insuffisance du personnel face au volume des activités ».

Philippe Kouhon 

 

Dernière modification le 27/01/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!