Côte d’Ivoire : pourquoi le ministre Amadou Koné est à Paris

Deux mois après le passage du chef de l’état Alassane Ouattara à l’Elysée (15 février 2019), le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné  est en France dans le cadre du suivi régulier de la réalisation du projet de la ligne 1 du Métro d’Abidjan.

Arrivé à Paris le jeudi 4 avril 2019, le ministre ivoirien qui n’est pas à son premier déplacement en France sur la question, a rencontré  le même jeudi, le trésor français chargé de la mobilisation des ressources financières, et Mme Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du Ministre français de l'économie et des finances,  responsable du suivi du projet côté français. Plusieurs autres rencontres sont prévues le vendredi 5 avril 2019, notamment avec les Directeurs généraux de Colas rail,  Bouygues, Alstom et Colas.

« Nous allons ensemble faire une évaluation de la réalisation du projet en vue du respect du calendrier d'exécution des travaux et de l'optimisation des coûts conformément au souhait du Gouvernement », a confié Amadou Koné à Afrikipresse.

Le 15 février 2019, Alassane Ouattara, à sa sortie d’audience avec son homologue français à l’Elysée, avait dit : « Sur le métro, nous avons un linéaire de 37,5km. Et quand il y’a des avant projets sommaires, on se rend compte que les montants sont souvent très élevés. Au niveau de l’enveloppe qui avait été arrêtée avec le groupe star, un groupe d’entreprises françaises, nous travaillons à ce que le financement du métro soit à l’intérieur de ce qui avait été arrêté au départ », a fait savoir le président ivoirien.


Les travaux dont la phase préparatoire a été lancée en novembre 2017 par les présidents ivoiriens et français,  devront connaître un démarrage de la partie génie civile au dernier trimestre de cette année,  pour une mise en circulation des trains fin 2022 début 2023.

Le Métro d’Abidjan, ce sont 20 stations, 21 ponts rails et routes, 1 pont viaduc sur la lagune Ebrié, 2000 emplois directs crées, 540.000 passagers par jour pour un tracé de 37,5 km allant de la commune de Port-Bouet à Anyama. Un projet qui vient révolutionner et fluidifier le transport urbain abidjanais.



Philippe Kouhon

Dernière modification le 05/04/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!