Attribution contestée d’un marché C2D contestée" : l’ingénieur-expert menace de porter plainte contre Eurobat

L’Ingénieur-expert Koné Kigneniman qui est au centre d’un litige entre les entreprises, Cntp, Okounda Btp et Eurobat, à propos de l’attribution d’un marché par le C2D, a été entendu lundi 12 mars 2018 par les agents de l’Anrmp.

C’est un monsieur amer qu’il a été donné de voir sortir des locaux de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp), révèle une source proche de l’institution . L’Ingénieur-expert venait d’être entendu dans l’affaire de l’attribution du marché de la réhabilitation du Cafop de Katiola.

Devant les enquêteurs, il aurait répété ne pas connaître l’entreprise Eurobat. « Je suis en relation de travail avec Okounda Btp. Je ne sais pas qui c’est Eurobat », affirme l’ingénieur joint ensuite au téléphone . « J’ai d’ailleurs, poursuit-il , décidé de porter plainte contre ce Eurobat dès demain (mardi 13 mars 2018, ndlr). Parce que je ne sais pas par quel moyen, ses responsables ont pu obtenir la copie de mon diplôme qu’ils ont joint à leur dossier pour répondre à l’appel d’offre ».

En réaction, le patron d’Eurobat, Aly que répond au téléphone que « dans les dossiers pour répondre aux appels d’offre, on légalise les copies diplômes qu’on utilise. Donc, le monsieur ne peut pas dire qu’on n’a pas l’original de son diplôme ».

À la question, connaissez-vous en personne monsieur Koné, l’ingénieur dont il s’agit, « non. Mais sûrement, mon directeur technique doit le connaître . Comme je vous l’ai dit la dernière fois, je suis à l’extérieur du pays, quand je rentre, je vous mets tous les dossiers à disposition », répond monsieur Aly.

 

 Lire aussi >> Côte d’Ivoire : l’attribution d’un marché C2D à Eurobat contestée par Okounda et Cntp, accusés et accusateurs réagissent

 

Pour rappel, 27 entreprises ont concouru pour obtenir le marché de la réhabilitation du Cafop de Katiola. Après un premier tri des dossiers dit « évaluation technique » par une commission composée de 5 personnes représentant les différentes structures partie-prenantes du projet, notamment, le ministère de l’éducation nationale, l’Unité de coordination du Projet C2D Education Formation (UCP-EF), la direction des marchés publics (Dmp), le contrôleur financier issu du ministère de l’économie et des finances et le maître d’œuvre (le cabinet expert qui a monté techniquement l’appel d’offre), 22 dossiers sont rejetés pour différents motifs bien notifiés dans le tableau des résultats paru dans le journal Fraternité Matin du 20 février 2018. 5 entreprises sont donc retenues comme remplissant les conditions pour se voir attribuer le marché susmentionné. Il s’agit de : Groupement ECPD/EUROBAT, CNTP, Okounda BTP, SCM et Entreprise Le N’ZI (Fraternité matin du 20 février 2018). Cette phase, la deuxième, est la phase de l’évaluation des offres financières.

À l’analyse approfondie des dossiers de ces 5 entreprises, les membres de la Commission découvrent que 2 d’entre elles, ont le même ingénieur-expert. Elles ont fourni la même copie de diplôme du même ingénieur-expert. Ils décident alors de s’en référer au maître d’œuvre, la société ECGTX à qui la Commission demande par courrier en date du 15 janvier 2018 de bien vouloir demander aux 5 entreprises de fournir, chacune, l’original du diplôme de son ingénieur-expert ; question d’identifier l’usurpateur.

Quelques jours plus tard, sous pli, chacun des 5 candidats répond à la Commission par l’intermédiaire de l’ECGTX. La commission peut alors statuer. Elle fait son rapport et l’adresse à l’Unité de coordination du Projet C2D Education Formation (UCP-EF) qui rend publics les résultats dans Fraternité matin du 20 février 2018. Le Groupement ECPD/EUROBAT remporte l’appel d’offre.
Mais, des langues au sein de la Commission se délient. Et la société Okounda Btp apprend le Groupement ECPD/EUROBAT qui a remporté l’appel d’offre, a utilisé la photocopie du diplôme de son ingénieur-expert. Une situation que les responsables d’Okounda Btp trouvent suspecte. Ils saisissent alors l’Anrmp pour faire opposition à l’attribution de ce marché à Eurobat.

Du côté de l’Anrmp, l’on continue de rassurer que cette affaire sera tirée au clair. Et qu’aucune partie ne sera favorisée au détriment d’une autre en dehors de la stricte vérité des faits, et des documents qui seront présentés.

Chris Monsékéla

Dernière modification le 12/03/2018

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!