La secrétaire générale du Syndicat des Artistes Musiciens de Côte d’Ivoire (SAMCI), Danielle Logou (Dan Log) était face à la presse le samedi 3 novembre 2018, à la maison de la presse d’Abidjan-Plateau.

Interview avec Tiane, membre du Conseil d’administration du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), ex-compagne de Marcellin Yacé, tué au début de la crise en 2002.

Le collectif des artistes pour le changement au Burida « CACB » a animé le jeudi 20 septembre 2018, une conférence de presse pour demander le départ de Irène Viera, directrice générale du Burida (bureau ivoirien du droit d’auteur). Elle serait responsable de malversations financières selon les membres du collectif dirigé par Fadal Dey.

Annoncée devant le Tribunal correctionnel pour le mercredi 22 août 2018, l’affaire qui oppose le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman à l’artiste Zouglou Pat Sako pourrait prendre le terrain d’une conciliation.

À travers une vidéo diffusée dans l’après-midi du dimanche 19 août 2018, sur sa page Facebook, Bilé Didier, leader de l’ex groupe musical estudiantin ‘’Les Parents du Campus’’ réagit sur les décrets portant organisation du Burida (Bureau Ivoirien du Droit d'Auteur)

Ce qu’on pourrait désormais appeler l’affaire ‘’Maurice Bandama touche en moyenne 15 millions de FCfa par répartition du Burida’’ a pris une nouvelle tournure.

Ancien président de la FAZ (Famille Zouglou) membre du célèbre duo musical ‘’El Mutino’’, Nicaise Kanga avait disparu de l’échiquier musical ivoirien. Nous avons, plusieurs années après, retrouvé les traces de l’artiste résidant désormais en Europe. Il parle de sa nouvelle vie, mais également donne sa part de vérité sur le débat lié à la question du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida).

Suite à la réaction du ministre Bandama Maurice , Afrkipresse a reçu cette réaction du Burida.

Dans une lettre ouverte datée du 29 juin 2018, adressée aux artistes de Côte d’Ivoire via les réseaux sociaux, le chanteur Zouglou Pat Saco vous accuse de toucher de façon officielle, en votre qualité d’écrivain, la somme de 15 millions de Francs Cfa par répartition au niveau du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida). Soit, 60 millions par an et 240 millions durant le mandat de 4 ans du PCA (Séri Sylvain : Ndlr) que vous aurez auparavant imposé. Puis, il s’est posé la question suivante : "Allez-vous imaginer ce qui se passe de manière officieuse surtout que les répartitions de droits généraux se font sans aucun critère, pendant ce temps, le créateur de cet argent se meurt". Que lui répondez-vous, Monsieur le ministre ?

L’association des artistes ivoiriens du grand ouest en France « AAMIOF » a interpellé le samedi 15 juillet 2017, au cours d’une rencontre à Paris, le bureau ivoirien des droits d’auteurs (Burida).

Page 1 sur 3

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!