Ravages de la depigmentation de la peau chez les noirs : ‘’Black No More’’, une fiction prémonitoire toujours d'actualité

‘’Black  No More’’ est un roman  de science-fiction écrit par le Noir Américain, George Samuel Schuyler. L’écrivain-journaliste est né en 1895 à Providence (Rhode Island) et mort en 1977 à New York. ‘’Black No More’’ a été publié en anglais en 1931 , et traduit plus tard en français par Thierry Beauchamp.

C’est une œuvre de 251 pages subdivisées en 13 chapitres. Le  roman est édité par la collection  ‘’ Les Insensés’’.  Black No More est le  27ème titre publié par cette Maison d’édition. La version française  de cette œuvre  romanesque a été éditée  par la nouvelle imprimerie ‘’Laballery’’ à Clamercy en mars 2016.   

En pleine ségrégation raciale des années 1930 aux États-Unis , George S.Schuyler transporte le lecteur dans la vie sociale, politique, économique où un biologiste imaginaire répondant au nom de  Dr Junius Crookman blanchissait ( rendait blanc ) les Noirs à 50 dollars , un tarif  à la portée de tous.

Il blanchissait les Noirs à l’aide d’une injection. En trois jours , Dr Crookman faisait d’un Noir , un Blanc. En un seul jour, il transformait un bébé noir en bébé blanc.  L’affaire aura un écho si favorable et si retentissant dans tous les milieux noirs des États-Unis , que l'homme deviendra célèbre.

Tous les Noirs vont alors se ruer vers sa première officine basée à Atlanta qui sera sous la pression constante de longues files de clients (patients),  à tel point que les rues adjacentes sont toujours embouteillées.

Cette première officine était située dans un immeuble. Il y avait une grande enseigne lumineuse indicative entre le toit et le 2ème étage. Elle représentait une énorme flèche verticale aux contours verts avec les mots ‘’Black No More’’ disposés sur toute sa longueur. Cette enseigne était matérialisée par un visage noir dessiné à la base de sa flèche et un visage blanc  resplendissant au bout de la pointe , que l'on retrouve en image d'illustration sur la couverture du livre.

Les contours de la flèche s’illuminent en premier puis ‘’Black No More’’ se mettait à clignoter. Après quoi, le visage noir en bas de la flèche s’éclairait progressivement avec son slogan et quand sa pointe s’allumait, c’était au tour du visage blanc de briller de tous ses feux. Ensuite, l’enseigne s’éteignait et tout recommençait. Cela éblouissait les Noirs et les faisait rêver d’envie de devenir Blancs. Ils Noirs retiraient de l’argent à la banque pour se faire blanchir.

Blanchis ou devenus Blancs, ces Noirs économisaient de l’argent pour changer de lieu d’habitation, en migrant vers des lieux d'où ils étaient autrefois repoussés par la mécanique du préjugé racial.

Quand Dr Crookman a commencé à blanchir les Noirs, le journal New York Times s’est emparé de l’affaire et a barré à sa Une : ‘’ Un Noir annonce une découverte : il peut blanchir les Noirs en trois jours ! ". Ce jour-là, le New York Times s’est arraché comme des petits pains.

Le journal a révélé que le Dr Crookman est allé étudier en Allemagne où il a découvert les moyens de blanchir les Noirs. L’affaire faisait grand bruit. Le reste de la presse américaine s’en est emparée et les politiciens s’en sont mêlés .

Les activités de ‘’Black No More’’ représentaient un danger pour les affaires des Blancs, et pour les partisans de la pureté raciale. Ce qui a poussé des Blancs racistes à commencer une campagne de dénigrement en mettant en avant la supériorité de la race blanche qui est la marque distinctive de l’Amérique.

En pleine campagne électorale aux États Unis , entre corruption, populisme et communautarisme, le projet conduit à la découverte d'un grand scandale : beaucoup de Blancs sont en réalité d'anciens noirs. Des couples sont menacés où sont brisés. Ceux qui appellent à la pureté de la race blanche ignorant qu'ils sont eux-mêmes, des descendants de Noirs devenus Blancs , se découvrent tels qu'ils sont.

Le peuple se révolte ; le désordre menace le pays; des règlements de compte se font ....

Dans le débat sur la "depigmentation" de la peau par les noirs et africains , le livre de Georges Samuel Schuyler mérite d'être lu et davantage connu.


M.Ouattara

Dernière modification le 17/04/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!