fbpx

Fespaco 2019, Jour-J+2 : regards critiques sur 4 films diffusés

À l’ouverture des projections le dimanche 24 février 2019 au cinéma Burkina, sur les quatre films projetés dans la matinée dans le cadre du Fespaco 2019 , un seul a convaincu le grand public.

C’est le Rwandais, Joel Karekezi qui a ouvert la série de projection des films retenus pour cette 26eme édition du Fespaco, avec  ‘’The Mercy Of The Jungle’’ ou la miséricorde de la jungle. Il fait partie des 20 longs-métrages en compétition. Sorti en 2018, le film revient sur ce qu’on est en droit d’appeler la deuxième guerre de la RDC de 1998. Nous sommes à la frontière entre la RDC et le Rwanda dans le Kivu. Un soldat congolais (le paysan Faustin) et un sergent Rwandais,Xavier, héros de guerre rwandais sont paumés dans cette forêt vaste et livrés à eux-mêmes après avoir perdu leur bataille. Ils ne se connaissent pas, et vont devoir affronter les obstacles de cette jungle où ils combattent une guerre floue. Joel Karekezi adolescent au moment des faits expose les nombreuses contradictions qui ont émaillé ces différentes guerres en RDC avec des responsabilités jamais élucidées. Mais aussi avec des combattants tantôt sortis des champs, sans formations et prêts à tuer en dehors de toute règle de guerre. C’est le deuxième film du réalisateur et il a toutes les chances d’être primé.

« La page blanche », « Black Mamba », « Pimentade » et « Oumou, un destin arraché », quatre films tamateurs !

« La page blanche » du réalisateur algérien, Mohamed Naddjib Lamraoui, « Black Mamba »du Tunisien, Amel Guellaly, « Pimentade » du Guyanais Stéphane Floricien et enfin « Oumou, un destin arraché » du malien GaoussouTangara font partie des 25 courts-métrages sélectionnés. Ils ont été présentés au grand public ce dimanche au cinéma Burkina. Si les trois premiers présentent des scènes de ménages en couple ou en famille, le 4eme, « Oumou, un destin arraché » est l’histoire d’une gamine qui à peine 11 ans a été donnée en mariage. Oumou a 5 ans lorsqu’elle débute l’école dans le petit village de Chimandougou(Mali). Elle est une brillante élève et première de la classe jusqu’ au CM2. Son rêve, poursuivre ses études à Bamako. Mais son destin va croiser non seulement celui de son père pauvre, mais également celui de sa société. Au pays manding, les filles sont données en mariage à bas âge.

À 11 ans, Oumou va arrêter l’école pour épouser le fils du chef du village, Seriba. N’étant pas prête physiquement, Oumou va affronter les difficultés de la vie du foyer entre corvées, nuits intimes et maladies. Enceinte, Oumou perd la vie au moment de l’accouchement. Choqué, le médecin se propose de sensibiliser le village. Finalement, la mort de Oumou changera la coutume. Le chef du village réunit les villageois et décide de bannir le mariage avant l’âge de 18 ans.

« Je n’’ai rien compris du premier. Le deuxième et troisième ont été mal joués. Le dernier n’est tout de même pas réaliste », confie une française à la sortie.

« Moi j’ai surtout aimé le quatrième. C’est l’expression de nos sociétés sahéliennes. Heureusement que le chef du village a compris qu’il ne faut plus donner en mariage les filles avant l’âge de la maturité » dit Sawadogo.

Le journaliste, patron du magazine « Le Ségouvien », Maiga Moustapha qui n’a suivi que le quatrième film « Oumou, un destin arraché »,

a dit : «  le film est trop rectiligne. Dès l’entame, on sait déjà comment le film va finir. Quand on vient à une compétition, il faut garder le côté suspense. Le film n’avait rien de tout cela ».

Sidonie est une jeune burkinabè. Pour elle, les temps ont changé. « On ne voit cette pratique que chez les Peuls. Les autres communautés musulmanes l’ont abandonnée. Aussi avec la modernité les filles elles-mêmes s’affranchissent à travers les voyages et les études ».

 
Philippe Kouhon, envoyé spécial au Fespaco

Dernière modification le 25/02/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!