Akinhindy Festival 2019-Alliance : les Wê promettent 3 femmes à chaque membre de la délégation Gouro

La 2eme édition du Festival culturel Wê (Akinhindy) a ouvert ses portes le vendredi 29 mars 2019 à la place publique de la ville de Guiglo (ouest) en présence des autorités de la ville, du bureau de la mutuelle des cadres de Bangolo (Cuba)  et d’une dizaine de danses venues du Guemon, du Cavally et de la Marahoué.

« Guiglo ou ville de raison et du pardon vous ouvre ses portes. C’est pour nous une fierté d’accueillir  cette seconde édition du plus grand Festival commun à nos deux régions que sont le Guemon et le Cavally » a dit M. Doué Edouard, 2eme adjoint au maire de la commune de Guiglo, Baillet Benoit Severin absent.

A l’endroit du peuple Gouro, invité d’honneur de cette deuxième édition, il a dit : « Je donne trois femmes à chaque membre de la délégation de nos alliés les Gouro ». Une plaisanterie au nom de l’alliance, et ici célébrée par Akinhindy qui à en croire le président du comité d’organisation dans son discours inaugural, résume toute la porté de ce Festival.

« Nous ne sommes pas étrangers ici à Guiglo encore moins en pays Wê. Nous avons beaucoup de cadres Gouro ici. Aussi fêter l’alliance qui nous lie aux Wê est une belle opportunité surtout pour nous, qui voyageons beaucoup et rien qu’à y penser,  cela nous rapproche davantage lorsque nous nous retrouvons ailleurs. Enfin pour vous dire que nous n’avons pas peur. Ici c’est chez nous » a confié à Afrikipresse, Lai Bi Vro Bayard, porte parole de la délégation Gouro et chef du groupe Zaouli. 

Pour leur contribution, le peuple Gouro  au nombre de 25 personnes,  est venu avec ses deux mythiques danses, le  Zaouli et le Sahaplo (la danse de la natte).  Ont également ouvert cette deuxième édition d’Akinhindy Festival, plusieurs autres danses venues des deux régions Wê. Le tématé (Facobly), les danses guerrières de Bloléquin et Toulepleu,  Boyé et Banhi de Domobly (Guiglo), le Saha de Mona (Guiglo) et le Nebedouê de Bangolo.

Le concours ‘’Guingron’’ qui magnifie la plus belle des femmes qui malgré ses nombreux enfants (entre 4 et 6) garde sa beauté de femme africaine, sinon de femme Wê.

Philippe Kouhon, envoyé spécial dans le cavally

 

Dernière modification le 30/03/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!