Akinhindy Festival 2019 : 2000 participants attendus à Guiglo


Après Bangolo ( Guemon) en 2018, c’est la ville de Guiglo ( Cavally) qui accueille cette année du 28 mars au 1er avril 2019 la deuxième édition du festival culturel Wê dénommé ‘’Akinhindy’’ ou rapprochons-nous’’ en langue Wê dans l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Le pays Wê compte deux grandes régions en Côte d’Ivoire, que sont le Guemon et le Cavally dans le district des montagnes. « Nous étions l’année dernière dans le département de Bangolo, région du Guemon. Cette année nous sommes dans le département de Guiglo, région du Cavally. Aussi à l’instar du peuple Sénoufo venu de Korhogo qui fut à l’honneur en 2018, cette année, Akinhindy Festival a pour invité d’honneur, le peuple Gouro venu de Bouaflé. Deux grands alliés des Wê », a confié à Afrikipresse, Viviane Bah, commissaire général du Festival. Concernant les temps forts de l’évènement, le président du comité d’organisation, Jonas Dipléhi a dit : « Après l’arrivée et l’installation des festivaliers le jeudi 28, nous aurons une conférence inaugurale le vendredi 29 à 10h  sur  le thème ‘’le peuple Wê et sa spécificité culturelle en Côte d’ivoire, origine et place du Glaé en pays Wê. Elle sera prononcée par  André Déazon, Dr en indicamétrie, chercheur et spécialiste de la culture Wê. Dans l’après midi, M. Baillet Benoit Severin, le maire de Guiglo et  la ministre Anne Désirée Ouloto,  présidente du conseil régional du Cavally procéderont à l’ouverture du Festival par des allocutions. Dans la soirée,  outre les danses traditionnelles venues des deux régions Wê, cette année Akinhindy Festival innove avec le concours ‘’Guingron’’, expression de la beauté féminine en pays Wê. Les masques Wê ( Koui et Glaé) seront quant à eux à l’honneur le samedi 30 mars, avec l’inauguration des enclos des Glaés à Bangolo et le festival des Glaés dans le village culturel de Kati, à 4 km de Guiglo sur l’axe Guiglo-Taï en présence de toutes les autorités des deux régions et du ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice Bandama. Parades, ambiances, danses traditionnelles et autres prestations artistiques mettront fin à cette deuxième édition qui comme en 2018 attend près de 2000 participants ».


Rappelons que la région du Guemon a pour départements, Facobly, Kouibly, Bangolo et Duekoué. Celle du Cavally compte, Guiglo, Bloléquin, Toulepleu et Taï.
Comme attraction culturelle, on a le parc national de Taï inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le pont de lianes qui appartient conjointement au peuple Wê et Dan de Man. La danse Tématé de Facobly,  le Débahou de Bangolo et Duékoué, les djis ou Hommes panthères de Kouibly, les Kouis et Glaés ou masques sacrés dépositaires de la culture Wê des deux régions. Enfin,  à travers le Festival des arts et cultures Wê du Guemon et Cavally (Akinhindy), qui se veut  également l’unique creuset de rapprochement interethnique et des peuples en Côte d’Ivoire,  les organisateurs entendent célébrer la paix et la cohésion sociale retrouvées dans cette partie du pays après des années de crises.


Philippe Kouhon, envoyé spécial dans le Cavally

Dernière modification le 28/03/2019

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!