Togo: deux trafiquants d’ivoire dans les filets de la Police

Kampiabré Ménobé (boucher de viande d’âne) et son frère cadet Kampyabre Kanfèngne, sont deux Togolais trafiquants d’ivoire et de peaux d’espaces d’animaux protégés. Ils  sont tombés dans les filets de la police de leur pays le 26 juin 2017, alors qu’ils étaient en possession de  quatre pointes d’ivoire, deux peaux de ratel, une  peau de civette, deux peaux de serval et une peau de chacal.

C’est dans la ville de Dapaong (650 km au Nord de Lomé), capitale du Nord du pays, frontalière avec le Burkina Faso, que les malfrats ont été interpellés par la police, en collaboration avec Eagle-Togo. Les deux frères trafiquants s’apprêtaient à ravitailler leurs clients dans un hôtel de la ville, quand ils ont été arrêtés par les forces de l’ordre.

Selon la presse togolaise, les deux individus sont arrivés dans l’hôtel sur deux motos, avec lesquelles ils transportaient la marchandise, chacun, dans un sac. Les deux hors la loi ignoraient avoir été pistés par les agents du Commissariat de police de la ville.  Ils ont été arrêtés au moment où ils  s’apprêtaient à sortir les pointes d’ivoire et les peaux des animaux de leurs sacs. Une fois aux mains de la Police, les deux hommes ont confié que leur fournisseur résidait au Burkina Faso voisin. Ils ont expliqué comment ils faisaient entrer la marchandise en territoire Togolais. « Pour traverser les frontières, l’ivoire est emballée dans un carton de télévision d’écran plasma et les peaux sont emballées dans son sac à dos. Le tout transporté sur moto, rentre au Togo soit par Pogno ou par Djambendi ou encore par Cinkassé », a expliqué l’un d’eux à la Police.

Kampyabre Kanfèngne a reconnu que les animaux dont ils portaient les restes sont des especes protégées.  Kampyabre Ménobe, le grand frère, a avoué être le démarcheur des produits pour leur complice basé eu Burkina Faso. Ce dernier est le collecteur. Il fournit également la contrebande de la faune à ses clients.

Pour rappel, cette interpellation n’est la première visant des trafiquants de restes d’animaux protégés à Dapaong. En 2016, quatre personnes avaient été arrêtées pour trafic d’ivoire.

 Précisons que l’éléphant est une espèce faunique menacée d’extinction au Togo. La détention de l’ivoire, son transport et sa commercialisation sans autorisation sont formellement interdits et punis par les dispositions du nouveau code pénal, de la loi-cadre sur l’environnement et du code forestier du Togo. Si les présumés trafiquants sont reconnus coupables, ils encourent une peine de 6 à 24 mois de prison.

Le trafic  de la peau des espèces animales protégées est bien plus discret que celui de l'ivoire, mais tout aussi juteux que meurtrier pour les espèces animales protégées. Ainsi, des milliers de chacals, de ratels, de civettes, de servals et d’autres espèces animales protégées sont tués chaque année en Afrique pour leurs peaux, exportées souvent illégalement vers la Chine pour les besoins de la médecine traditionnelle.

Les trafiquants appartiennent à un réseau international avec des fournisseurs dans de nombreux pays. Corruption, braconnage, puis vente illicite des espèces protégées, sont des crimes intimement liés. Dans ces cas de vente de peaux d’espèces protégées, la corruption est au beau fixe, du braconnage jusqu’à la vente illicite. Des fois, les agents de sécurité, ou même les agents de justice, traitent avec les trafiquants qui sont du coup protégés.

Jean-Hubert Koffo (Source texte et Photo Nicolas Koffigan E. ADIGBLI Journaliste, Maître en Communication…)
 

Dernière modification le 07/07/2017

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!