Le service des impôts sud-africain se plaint de son déficit en matière de recouvrement des impôts. Il a collecté 1,28 trillions de rands au lieu des 1,3 trillions prévus, soit une différence d’environ 20 milliards de rands. Ce chiffre, comparé aux déficits des années précédentes, est nettement supérieur. Ainsi, le fisc sud-africain (SARS) est en croisade pour la moralisation fiscale. Mais comment peut-il mener une croisade aussi incandescente et irresponsable pour permettre au gouvernement de tirer davantage de richesses de citoyens productifs et d'investisseurs étrangers, alors que la corruption sévit et que l'État continue à entraver la liberté économique ?

Sur sa page Facebook intitulée «Honneur et Fidélité», l’armée camerounaise expose régulièrement sans conséquence les corps sans vie des citoyens «neutralisés [tués]» pour radicalisation. A ce jour, près d’un millier de citoyens ont déjà perdu la vie dans la guerre de l’État contre ses propres citoyens. Certes, l’État camerounais est acculé par la pression des séparatistes et de la secte islamiste, mais ce n’est pas une raison pour bafouer tous les droits fondamentaux et commettre des horreurs. Comment l’État (néo)patrimonial, déjà tant décrié, a glissé vers un État sécuritaire ?

Afrikipresse rediffuse une interview de la journaliste Awa Ehoura publiée par le quotidien l’Intelligent d’Abidjan en janvier 2012. Déjà sept ans que l’ex présentatrice vedette de la RTI lutte contre la maladie et bénéficie de la solidarité des bonnes volontés.

La capitale ivoirienne accueille du 1er au 3 novembre 2018, le premier conseil des Ministres du gouvernement de l’État de la Diaspora africaine (EDA) sous la présidence  de Sa Majesté Tchiffy Zié, secrétaire général du Forum des Rois et Leaders traditionnels d'Afrique. Le conseil aura lieu au Palais royal de Sa Majesté Tchiffy Zié sis à Abidjan- II Plateaux à partir de 10h.

De nombreuses voix s’élèvent pour critiquer «l'inadéquation» et l’échec de la transition politique de l’Afrique du Sud en 1994, qui a conduit à la Constitution de 1996. Les détracteurs affirment qu’elle n’aurait apporté qu’une liberté politique dépourvue de liberté économique, car, la majorité des Sud-Africains restent pauvres aujourd’hui.

Selon la loi de finance 2018, le budget général de l’Etat tchadien se chiffre à 1343 milliards de francs CFA alors que les prévisions de recettes ne sont que de 846 milliards de francs CFA. Le gouvernement « doit recourir aux financements extérieurs de toutes natures » parmi lesquels, ceux du FMI. A cet effet, les bailleurs de fonds exigent des efforts conséquents pour « améliorer la qualité des dépenses publiques » visant à réduire le déficit public structurel. Cette exigence de rigueur budgétaire relève du bon sens. Néanmoins, la politique d’austérité prônée cible plutôt les plus démunis, laissant de côté l’essentiel des poches de gabegie et de gaspillages.

lundi, 29 janvier 2018 16:29

Haïti asphyxié par l’Etat dirigiste

En août 2013, des bulldozers sont arrivés à Trou-du-Nord, en Haïti, pour confisquer des terres afin d’initier un programme de développement étatique dans la région, à savoir la plantation des bananes biologiques. Les Haïtiens se sont réveillés dans l’horreur, mal préparés aux actes ignobles qui les attendaient.

L'originalité n'a jamais été une grande vertu en politique. La protection des intérêts à long terme de l'État, de ses fonctionnaires et de ses citoyens exige une inertie et une certaine routine. La politique institutionnalise le statu quo, sauvegarde l'ordre permanent. Les régimes qui échouent à le faire deviennent les anomalies de l'histoire.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!