Santé, mécanisme de financement mondial : le Burkina donne un million de dollars à Oslo

Le Burkina Faso a contribué à hauteur de 1 million de dollars au refinancement du Mécanisme de Financement Mondial (Global Financing Facility-GFF) lors de  la conférence des donateurs tenue mardi 6 novembre 2018 à Oslo en Norvège.

« Oslo-Norvège : Le Burkina Faso donne 1 million de dollars. J’ai signé ce mardi avec la Banque Mondiale et en présence du président Roch Kaboré et du ministre de la Santé, Pr Nicolas Meda, le don pour le GFF pour la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent », a tweeté, le ministre Alpha Barry en charge des Affaires Etrangères et de la Coopération. Joint au téléphone, le ministre a ajouté : « Le Burkina est l’un des 27 pays soutenus par le GFF. Cette contribution, ajoutée à celle de plusieurs autres pays,  permettra d’atteindre notre objectif  de mettre fin à 35 millions de décès évitables d’ici 2030 ».

« Chaque année, plus de 5 millions de femmes et d'enfants meurent pour des causes évitables. C'est 5 millions de trop. La Norvège contribuera pour 1 milliard de francs norvégiens ( NOK) au GFF au cours des cinq prochaines années », avait de son côté annoncé Nikolai Astrup, le ministre du développement international de la Norvège.

Depuis la création du GFF, la Norvège a fourni une contribution annuelle de 600 millions de NOK  soit 41,3 milliards de Fcfa. Les Gouvernements du Japon et du Danemark et, la Fondation Gates ont également contribué au Fond Fiduciaire du GFF. La contribution de la Fondation Gates s’élève notamment à un total de 275 millions d’USD soit 158 milliards de Fcfa. La Côte d’Ivoire a promis 1,5 million de dollars.

Il faut souligner que le Burkina Faso a amélioré les conditions de vie et de santé de la Mère et de l’Enfant à travers son projet d’Intégration nutrition soins essentiels nouveau-né et planification familiale post partumsanté reproductive (INSPIRE), qui vient d’ailleurs de tenir à Ouaga du 30 octobre au 1er novembre 2018 sa  2ème réunion régionale en présence de la Cote d’Ivoire, du Niger, du représentant de l’OOAS, des représentants de Helen Keller international, de Pathfinder et de l'IRSS (Institut de recherche en sciences de la santé). Un projet qui s’inscrit dans le volet renforcement du capital humain du Programme national de développement économique et social (PNDES) du président Roch Christian Kaboré.

 

Philippe Kouhon


A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!