Santé, mécanisme de financement mondial : agenda du Président Kaboré à Oslo, Burkina Faso

Une délégation burkinabè conduite par le président Roch Christian Kaboré séjourne depuis dimanche 4  novembre 2018 à Oslo dans le cadre du sommet en faveur du réapprovisionnement  du Mécanisme de Financement Mondial (Global Financing Facility-GFF), qui s’ouvre le 6 novembre 2018.

«  Cet événement est co-organisé par les Gouvernements de la Norvège et du Burkina Faso, le Groupe de la Banque Mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates. Il vise à lever des fonds de façon urgente pour sauver les vies de 38 millions de femmes, d'enfants et d'adolescents dans 50 pays, le Burkina y compris », a expliqué le ministre burkinabè des Affaires Etrangères et de la Coopération, Alpha Barry, membre de la délégation.

La délégation burkinabè a pris part lundi 5 novembre à la conférence sur le financement du développement, organisée par le gouvernement de la Norvège qui figure parmi les initiateurs du GFF. En marge du sommet, le président du Faso aura des entretiens bilatéraux avec le Roi Harald V, le Premier Ministre Erna Solberg et le ministre de la défense, Frank Bakke-Jensen, de la Norvège.



Le GFF a été lancé en juillet 2015 par la Norvège, le Groupe de la Banque Mondiale, le Canada et les Nations Unies à l’occasion de la Troisième Conférence Internationale sur le Financement du Développement organisée à Addis Abeba en Éthiopie, et cela, dans le cadre d'une conversation mondiale sur la façon de financer les Objectifs de Développement Durable. Depuis la création du GFF, la Norvège a fourni une contribution annuelle de 600 millions de NOK  soit 41,3 milliards de Fcfa au Fonds Fiduciaire du GFF. Les Gouvernements du Japon et du Danemark et, la Fondation Gates ont également contribué au Fond Fiduciaire du GFF. La contribution de la Fondation Gates s’élève notamment à un total de 275 millions d’USD soit 158 milliards de Fcfa, depuis le lancement du processus de réapprovisionnement du GFF en septembre 2017 à New York selon un rapport du GFF, publié en avril 2018, qui ajoute que  chaque année, dans 50 pays du monde, plus de 5 millions de mères et d'enfants meurent de causes évitables et, des milliards de dollars sont perdus pour cause de mauvaise santé et de nutrition déficiente. «  Au niveau mondial, le déficit de financement est estimé à environ 33 milliards d’USD par an. Afin de mettre fin aux décès évitables de mères, de nouveau-nés et d’enfants dès 2030, les pays se mobilisent déjà pour combler le déficit de financement, et cela, en investissant dans le Mécanisme de Financement Mondial », note le rapport.

 

Philippe Kouhon

Dernière modification le 05/11/2018

A propos de l'auteur

Philippe Kouhon

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!