Nigéria : des journalistes africains sensibilisés à Abuja sur le discours de la haine

Une cinquantaine de journalistes venus du Bénin, l du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire....., participent depuis le 1er Mars 2018, à une rencontre de la Fédération des journalistes africains et Ethical journalist Network (EJN), cette organisée en collaboration avec the Nigerian Union of Journalist (NUJ).


À l’ouverture des travaux en présence des autorités ministérielles, le premier thème qui a été débattu était ‘’Réseau de journalisme éthique, journalisme pour la démocratie à l'ère numérique, journalisme éthique’’.  Le modérateur était Gabriel Baglo, le Secrétaire général de la Fédération des journalistes africains (FJA). Parmi les intervenants, le britannique Chris Elliott, qui avec 40 ans de métier à son actif, a contribué à la mise en place de la notoriété de Sunday Telegraph et ‘’The Guardian’’ en Grande-Bretagne. Il  a permis de donner une autre vision du journalisme à l’auditoire devant ce monde en perpétuel mutation face aux réseaux sociaux.


«Propagande, parti pris politique et élections : leçons apprises » a été le deuxième point abordée en cette journée du 1er mars 2018.  Un sujet qui a une fois encore fait appel au sens de responsabilité des journalistes qui  pourraient, selon des intervenants, être tentés par l’appât du gain. À ce sujet, les problèmes salariaux au niveau de la presse africaine ont aussi été abordés et même déplorés. La question de la piraterie des œuvres de l’esprit, surtout en ce qui concerne dans le domaine de la presse n’a pas échappé aux journalistes qui ont pour la plupart révélé des conditions exécrables dans lesquelles ils sont amenés à exercer leur métier. Des discussions autour du discours de haine, de l'autorégulation, de la bonne gouvernance et de la responsabilité, ainsi que des questions éthiques plus larges, telles que la corruption, le terrorisme et les élections ont également été abordés.


Un sujet qui a captivé l’attention des journalistes dans l’après-midi de cette journée d’ouverture surtout que le thème principal de ces travaux est bien le «discours de haine, diversités et extrémisme violent » co-animé par ke représentant de l’Union national des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), et celui représentant du Sénégal. Le séminaire qui sera sanctionné par la déclaration d’Abuja prend fin dans l’après-midi du samedi 3 mars 2018.

Claude Dassé, à Abuja, au Nigeria

Dernière modification le 01/03/2018

A propos de l'auteur

Dasse Claude

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!